Compléments Alimentaires

Gel énergétique : choisir et utiliser son gel sportif

La rencontre avec un « coup de mou » lors d’un effort vous aura peut-être incité à vous renseigner sur les gels énergétiques, compagnons d’entraînement de nombreux sportifs, notamment en endurance.

Mais, comme bien souvent lorsque l’on épluche l’offre d’un complément, la multitude de ses variantes nous plonge dans une jungle d’informations assez décourageante.

Cet article a pour ambition de vous orienter dans votre quête du parfait complément et de vous aider à bien l’utiliser.

Aller directement à

Qu’est-ce qu’un gel énergétique ?

Comment bien le choisir ?

Comment l’utiliser ? 

Qu’est-ce qu’un gel énergétique ?

Généralement constitué de glucides, vitamines, minéraux et parfois d’acides aminés (BCAA), le gel énergétique est élaboré de manière à répondre aux besoins d’un organisme sollicité par un effort physique.

Quelle différence avec une barre énergétique ou une boisson du même type nous direz-vous ?

Que vous posiez ou pas la question, nous répondrons tout de même que sa particularité (et son intérêt) réside dans son format, bien plus pratique en matière de transport et d’utilisation dans le cadre d’un effort.

En comparaison à une barre énergétique, le gel énergétique ne nécessite aucun effort de mastication et sa déglutition, ainsi que sa digestion, sont plus aisées.

En comparaison à une boisson énergétique, son volume réduit ainsi que son contenant facilitent son transport : une poche suffit.

Enfin, les saveurs proposées offrent généralement une sensation de fraîcheur immédiate à son utilisateur.

Il est tout de même important de noter que son faible volume ne lui permet pas d’égaler les apports nutritionnels d’une barre ou d’une boisson énergétique.

Comment bien choisir son gel énergétique ?

Qui dit compositions différentes, dit utilisations différentes.

Si la fonction principale du gel sportif est d’apporter de l’énergie par le biais de sa concentration en glucides, ses composantes nutritionnelles lui octroient une utilité changeante.

En effet, les glucides existent sous deux formes principales : ceux à index glycémique élevé (IG élevé) et ceux à index glycémique bas (IG bas).

Respectivement, les caractéristiques de chacune permettent d’augmenter le niveau d’énergie quasi instantanément ou de réaliser la même action, mais progressivement.

Pour bien choisir son gel énergétique, il est nécessaire de bien cerner le type d’effort réalisé et ses exigences.

Ici, nous distinguerons l’effort selon deux catégories propres au monde de l’endurance : l’effort court (inférieur à 1 heure) et l’effort long (supérieur à 2 heures).

Lors d’un effort court, si c’est bien la filière énergétique aérobie qui reste sollicitée (par rapport à un effort explosif), le niveau d’énergie à apporter reste supérieur que lors d’un effort long.

De ce fait, il convient de favoriser  un gel énergétique concentré en glucides (40 g environ / 100 g) à IG élevé ou moyen (selon l’effet recherché).

Lors d’un effort long, la gestion globale du niveau d’énergie demande un apport plus modéré en glucides, mais surtout plus progressif. Augmenter la glycémie trop brutalement pourrait, dans ce cadre, provoquer un état de fatigue inhérent à une surutilisation des glucides consommés. Il convient donc de favoriser un gel énergétique moins riche en glucides (entre 20 et 30 g environ / 100 g) et éviter ceux strictement composés de glucides à IG élevé.

Dans les deux cas, il convient de favoriser un gel énergétique composé de vitamines du groupe B, minéraux (sodium, potassium, magnésium, calcium, etc.) et BCAA, dans le but de diminuer la fatigue, compenser les pertes électrolytiques, et de réduire la dégradation musculaire.

Comment utiliser son gel énergétique ?

Le besoin énergétique ressenti ou la peur de manquer d’énergie durant l’effort pourrait favoriser une utilisation anarchique du gel sportif.

Or, il ne faut pas oublier que l’un de ses bénéfices réside dans le fait qu’il permet de maintenir un niveau d’énergie stable (ou minimiser sa diminution).

C’est pourquoi, la méthode d’emploi la plus profitable consiste à espacer les prises tout au long de l’activité :

  • Lors d’un effort court, il s’agit d’espacer les prises (1 à 2 gorgées) de 15 minutes
  • Lors d’un effort long, il s’agit d’espacer les prises (1 à 2 gorgées) de 30 à 45 minutes

Pour ce dernier, l’idéal serait d’associer l’utilisation du gel énergétique à une boisson pour l’effort à base d’eau et de maltodextrine.

Dès lors, vous réduisez le risque de déshydratation provoqué par l’emploi exclusif d’un gel énergétique, puisque l’assimilation des glucides qu’il contient sollicite une plus grande quantité d’eau.

De plus, la composition en glucides complexes de la maltodextrine (favoriser un D.E proche de 20) aura pour avantage de fournir de l’énergie progressivement, en corrélation avec l’apport déjà initié par le gel énergétique.

A vous de jouer !

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.



Vincent Garcia

Vincent Garcia

La rédac

Diplômé d’un Master en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, Vincent décide ensuite de rejoindre un Master of Science en Nutrition Humaine afin de compléter sa formation et fusionner des compétences issues de deux domaines indissociables : le sport et la nutrition. Ainsi, Vincent est à la pointe des connaissances dans ces deux univers qu’il affectionne également sur le plan personnel. La rigueur scientifique, les outils de recherche et la base bibliographique enseignés par sa formation et son expérience professionnelle assurent la fiabilité de ses conseils en nutrition et de ses travaux éditoriaux. Durant son temps libre, Vincent aime faire du sport, étudier et cuisiner.


1 ACHETÉ = 1 OFFERT SUR PLUS DE 190 PRODUITS | AUCUN CODE REQUIS +30% SUR LES MEILLEURES VENTES | CODE : MV30 Profitez-en ici