Entrainement

Votre mémoire vous fait défaut ? Vous êtes peut-être en phase de surentraînement.

La pratique d’une activité physique recèle de bénéfices pour la santé, justifiant largement sa promotion. Mais l’inverse est-il possible ?

Parfois poussé à bout, l’organisme subit quelques dommages qui, sur le terme, peuvent affecter plusieurs mécanismes.

C’est le cas de l’apprentissage et de la mémoire, comme l’a démontrée une étude publiée en 20191.

L’étude

Zahra J. et son équipe ont voulu évaluer les effets de l’intensité d’exercices répétés sur la faculté de mémorisation et d’apprentissage de rongeurs.

Avant d’aller plus loin, il convient de préciser que si la plupart des expérimentations sont menées sur des rats, c’est parce que 90 % de leurs gènes sont similaires à ceux de l’espèce humaine. Ainsi, mener une expérience sur ces animaux permet d’éviter l’emploi de cobayes humains, sans pour autant négliger entièrement l’objectivité des résultats.

Ceci étant dit, continuons.

Pour mesurer ces effets, les chercheurs ont élaboré deux groupes : l’un étant soumis à un programme d’exercices à intensité moyenne, l’autre à un programme d’exercices intenses.

En clair, le programme d’entraînement suivi par le premier groupe était :

  • plus progressif
  • incluait des périodes de récupération plus longues
  • incluait des exercices à intensité moindre
  • incluait des longueurs de séance moins grandes

L’objectif étant, bien-sûr, de comparer les effets des deux types d’entraînement sur les susdites facultés.

 

Mais comment évaluer cette différence, s’il y en a une ?

Et bien, en utilisant des outils spécialement conçus à cet effet. Le « Labyrinthe de Morris » et le « Test d’évitement passif » sont les deux tests ayant été utilisés par l’équipe de chercheurs, permettant d’obtenir des données fiables sur les facteurs étudiés. Le deuxième consiste, par exemple, à évaluer la capacité d’un rongeur à éviter une zone dangereuse au sein d’un terrain délimité, zone qu’il aura normalement appris à détecter (ou pas, selon l’expérience que l’on souhaite mener) au fil des essais.

Réalisés au fur et à mesure de l’étude afin d’évaluer les potentiels changements, les résultats indiqueront que les performances aux 2 tests réalisés par les rongeurs soumis au programme d’exercices intenses étaient globalement inférieures au groupe opposé.

Pour aller plus loin, les chercheurs ont évalué le stress oxydatif et le niveau de cytokines inflammatoires (protéines qui agissent au niveau du cerveau lors d’une infection, pour initier une inflammation) directement à partir du cerveau des rats étudiés.

Les seconds résultats confirmeront les premiers : le stress oxydatif ainsi que le niveau de cytokines inflammatoires étaient supérieurs chez les rats soumis au programme d’exercices intenses.

Comment interpréter les résultats ?

Nombreuses sont les études qui ont démontré les bénéfices d’une activité physique régulière sur les fonctions cognitives et le système nerveux central, non seulement du rongeur2, mais aussi de l’Homme3,4.

Or, il semblerait qu’un programme inadapté aux capacités (voire au fonctionnement global) d’un individu, puisse avoir l’effet inverse et provoquer des dommages importants sur des facteurs physiologiques et cognitifs, ces derniers étant aussi impliqués dans la performance sportive.

Pour résumer, en plus de nuire à vos capacités cognitives (qui, vous en conviendrez, sont primordiales dans la vie de tous les jours), le surentraînement nuit directement à vos performances à l’effort, étant donné l’importance, par exemple, de la lucidité et des prises de décision rapides (selon les disciplines).

En lisant entre les lignes, on comprend qu’une bonne récupération entre les séances et des séances progressives ainsi qu’adaptées à vos capacités sont nécessaires afin d’éviter un surmenage contre-productif, que ce soit au quotidien ou à la salle de sport.

 

Ce qu’il faut retenir

Une chose est claire, sûre et reconnue : pratiquer une activité physique régulière n’est pas seulement bénéfique pour la santé physique, mais aussi pour la santé mentale.

En revanche, la conception d’un programme d’entraînement qui vise l’amélioration des performances doit nécessairement considérer l’importance de la récupération, de la progression et des critères personnels (critères physiques, critères physiologiques, emploi du temps, etc.) afin d’éviter le surentraînement.

Celui-ci, en plus de réduire vos performances à l’effort, pourrait également nuire à votre quotidien en affectant des fonctions cognitives importantes (dans ce cas, l’apprentissage et la mémoire).


  1. Jahangiri, Z., Gholamnezhad, Z., Hosseini, M., Beheshti, F., & Kasraie, N. (2019). The effects of moderate exercise and overtraining on learning and memory, hippocampal inflammatory cytokine levels, and brain oxidative stress markers in rats. The Journal of Physiological Sciences69(6), 993-1004.
  2. Vaghef, L., & Gharamaleki, H. B. (2017). Effects of physical activity and Ginkgo Biloba on cognitive function and oxidative stress modulation in ischemic rats. International Journal of Angiology26(03), 158-164.
  3. Donnelly, J. E., Hillman, C. H., Castelli, D., Etnier, J. L., Lee, S., Tomporowski, P., … & Szabo-Reed, A. N. (2016). Physical activity, fitness, cognitive function, and academic achievement in children: a systematic review. Medicine and science in sports and exercise48(6), 1197.
  4. Carvalho, A., Rea, I. M., Parimon, T., & Cusack, B. J. (2014). Physical activity and cognitive function in individuals over 60 years of age: a systematic review. Clinical interventions in aging9, 661.


Anthony Ramos

Anthony Ramos

La rédac

Anthony Ramos pratique la musculation depuis plus de 5 ans et travaille pour Myprotein depuis 1 an. Il suit l’évolution de l’industrie du fitness, ses tendances et ses innovations depuis qu’il s’est passionné par la pratique de ce sport.

Durant son temps libre, Anthony aime se rendre à la salle de sport et perfectionner ses connaissances sur l’entraînement, la nutrition sportive et le monde des réseaux sociaux – mais surtout voir ses amis, sa famille et voyager autour du monde.


30% SUR LES MEILLEURES VENTES | CODE: MV30 50% SUR +200 PRODUITS | AUCUN CODE REQUIS Profitez-en ici