Nutrition

Comprendre et rétablir l’équilibre acide-base

 

Par Erick de Shape Me Up

 

Attention : L’acidification de l’organisme nuit gravement à la santé

 

Tout le monde connait la sensation, le goût « piquant » de l’acidité, et celui âcre et fade des produits alcalins.

Tout milieu, quel qu’il soit, se situe quelque part sur une échelle acidité/alcalinité, et les tissus de notre organisme n’échappent pas à cette règle.

 

Dans notre civilisation moderne, la tendance à l’acidification est générale.

La malnutrition (mauvaise qualité des aliments et mauvaises habitudes alimentaires), la suralimentation, le stress, les pensées négatives, l’agressivité et les excès de toutes sortes, favorisent l’acidification de l’organisme.

 

L’hyperacidité de l’organisme est l’une des causes principales de la plupart des maladies métaboliques !

 


L’alimentation est au cœur de l’équilibre acide-base


 

acide-base-2

 

L’équilibre acide-base est fortement conditionné par la nature « acide » ou « basique » des minéraux apportés par les aliments. Au terme de la digestion, pratiquement tous les aliments génèrent dans le sang et le liquide extracellulaire à la fois des acides et des bases.

 

Ceux qui globalement génèrent plus d’acides que de bases, sont dits acidifiants ou « producteurs d’acides ». C’est notamment le cas des aliments contenant des protéines animales (la viande, le poisson, les œufs, les crustacés), qui produisent des acides forts, comme l’acide chlorhydrique, l’acide sulfurique, l’acide phosphorique ou encore l’acide urique, pour ne citer qu’eux.

 

Le lait et ses dérivés (yaourts, fromage) contiennent des acides aminés qui fournissent au final des acides à des degrés divers. Les autres productions, notables d’acides proviennent des céréales, raffinées ou non.

 

Ceux qui globalement génèrent plus de bases sont dits basifiants ou alcanisants. C’est le cas de la plupart des légumes et de nombreux fruits, bien qu’il faille se méfier de quelques exceptions ils sont un alliés important pour rétablir l’équilibre acide-base. Les pommes de terre, les brocolis et les châtaignes font partie des aliments les plus basifiants, au même titre que la plupart des légumes à feuilles vertes et les racines (carottes, navets, etc.).

 

Enfin, il y’a ceux qui n’ont aucune influence sur l’équilibre acide-base. Ne contribuant ni à la charge acide ni à la charge basique, ils sont neutres. Il s’agit des huiles (olives, colza, etc.) et des sucres raffinés.

 


L’alimentation moderne est fortement acidifiante


 

acide-base

 

Le mode de vie moderne encourage la consommation d’aliments qui génèrent des acides dans l’organisme. L’équilibre acide-base n’est pas respecté puisqu’il contribue à une acidose chronique qui finit par altérer l’état de santé. Ces aliments acidifiants sont aujourd’hui bien connus.

 


Le monde moderne, synonyme de progrès ?


 

acide-base-3

 

Aujourd’hui les habitants des pays industrialisés mangent de grandes quantités de céréales et de protéines animales (viandes, laitages), ils aiment les aliments salés, sucrés, optent souvent pour des plats préparés et craquent facilement pour les petits « plus » qui favorisent le grignotage et snacking.

 

La plupart de ces aliments sont fortement acidifiants ce qui perturbe l’équilibre acide-base. Pour ne rien arranger, la consommation de fruits et de légumes, qui sont basifiants (ou alcalinisants) à tendance à stagner ou baisser – à l’exception des pommes de terre.

 

Le déséquilibre est flagrant. Ainsi, se développe et s’aggrave depuis un siècle ce que les chercheurs appellent la charge acide nette subie par l’organisme. Cette charge acide, qui n’est pas compensée par une alimentation basifiante est directement responsable de nombreux problème de santé d’un coût humain et financier considérable.

 


Rétablir l’équilibre acide-base pour optimiser la santé


 

acide-base-4

 

Notre alimentation, qui devrait être composée de 80% de produits basifiants et 20% de produits acidifiants, comme avant le Néolithique, s’est totalement inversée, au grand profit des produits acidifiants, comme la viande et les céréales

 

Que faire pour retrouver l’équilibre ?

 

Il est presque impossible de renoué avec l’alimentation ancestrale mais on peut s’en rapprocher. D’une manière générale, il faudrait compenser la consommation d’une portion d’aliment acidifiant par deux portions au moins d’aliments basifiants pour rétablir l’équilibre acide-base.

 

Les aliments acidifiants sont généralement.
Des laitages, en particulier des fromages, avec un record pour le parmesan;

Des viandes et charcuteries, avec un record pour le lapin;

Des poissons, crustacés et fruits de mer, avec un record pour les moules et les langoustines;

Des céréales avec un record pour le riz complet, suivi par les flocons d’avoine.

 

A l’inverse, les aliments basifiants se recrutent parmi les fruits et légumes, les thés, tisanes et même le vin.
Les légumes les plus alcalinisants, dont ceux qui neutralisent le plus l’acidose chronique, sont les épinards, le persil, le céleri. Les fruits les plus alcalinisants sont les fruits secs : figues, raisins, etc.

 

Donc pour chaque portion de fromage, de viande ou de céréales, il faudrait consommer deux légumes, légumineuses ou fruits.

 

C’était un article pour attirer votre attention sur cette réalité, même si se soucier des nutriments et micronutriments est déjà toute une histoire, j’ai pensé qu’il serait intéressant de changer un peu de sujet.

 

Pas de tags



Myprotein

Myprotein

La rédac


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!