Entrainement

L’importance de s’entraîner aux sensations

En musculation, on peut identifier deux types de comportement. D’une part, les cartésiens qui respecteront leur programme d’entraînement à la lettre, série après série. D’autre part, les opportunistes qui arrivent à la salle sans savoir ce qu’ils vont travailler.

Cet état d’esprit et d’organisation plus ou moins rigoureux selon les profils, ne les empêche pas de progresser et d’atteindre chaque jour un peu plus leurs objectifs. Or, il y a un critère sur lesquels ils devraient se rejoindre, c’est le fait de s’entraîner aux sensations. Ceci permettrait d’optimiser les résultats sur sa silhouette et d’éviter les blessures.

 


S’entrainer aux sensations pour faire les bons choix

 

S’entraîner aux sensations pourrait se définir comme le fait d’être attentif aux stimuli interne de nos organes, muscles et tendons. Quand nous pratiquons un sport, notre corps nous renvoie de nombreuses informations. En externe, nos collègues peuvent nous voir transpirer, devenir rouge ou encore respirer plus vite qu’à l’accoutumé.

En interne, nous pouvons nous-même ressentir un état de congestion musculaire, un étirement du muscle ou une douleur inhabituelle. Dans le cadre de la musculation et du fitness, ces sensations sont monnaie courante. Que l’on utilise l’appareil à rameur ou le banc à développé couché, nous avons tous des sensations, auxquelles nous prêtons plus ou moins d’importance.

Or, nous pensons que les sensations éprouvées peuvent nous aider à faire les bons choix dans notre séance du jour.

 

résistance à l'insuline, sensibilité à l'insuline 6

 


Les sensations pour anticiper la blessure

 

Les sensations ressenties peuvent nous aider à éviter une blessure. De fait, ceci en fait donc un critère de choix à prendre en compte. Prenons l’exemple le plus courant avec l’exercice de la barre au front pour les triceps. Pour bon nombre de personnes, les sensations éprouvées seront présentes au niveau des triceps mais également du coude.

Si vous ne prêtez pas attention à cette sensation au niveau du coude, une inflammation risque fortement d’apparaître d’ici moins de 2 semaines. Une fois la tendinite du coude installé, il sera plus difficile de s’en défaire.
En cas de sensations désagréables ou inhabituelles, stoppez immédiatement l’exercice et trouvez une alternative. En inclinant le banc ou en modifiant la position de départ, avec des bras non plus à la vertical mais davantage en arrière, on peut corriger le problème.

Soyez donc attentif aux sensations musculaires et tendineuses. Un exercice pour les triceps doit vous faire travailler uniquement les triceps. Si les articulations deviennent douloureuses, c’est un ressenti à prendre à compte immédiatement pour faire évoluer l’entraînement.

La même remarque vaut pour l’utilisation d’une barre EZ ou d’haltères qui sont parfois préférable selon votre valgus du coude et les sensations éprouvées au niveau du poignet.

 


Se concentrer sur soi pour progresser

 

Pour progresser, il convient d’effectuer des entraînements assidus, réguliers et de qualité. Dans le cadre de la musculation, le pratiquant cherche souvent le meilleur exercice pour prendre du muscle. Certains jugent le développé couché comme le meilleur exercice pour les pectoraux. De fait, vous allez vous y essayer.

Or, il n’est pas rare que lors du mouvement à la barre, les pratiquants aient peu de sensations aux pectoraux mais davantage aux épaules (deltoïde antérieur). Le lendemain, ceci se traduit par une douleur/courbature (parfois difficile à identifier) à l’avant d’épaule. Ce type de sensation peut vous sembler anodin, prouvant seulement que vos muscles travaillent.

Or, si les épaules sont sollicitées à outrance, c’est que l’action sur les pectoraux est moindre. Une séance pectoraux doit vous fournir des sensations et des courbatures aux pectoraux et nulle part ailleurs. En prenant en compte cette sensation, vous opterez sûrement pour la version aux haltères, qui est susceptible de vous donner de meilleurs résultats et d’optimiser votre progression grâce à un recrutement musculation plus intense.

 

bcaa femme, musculation femme, bcaa femme, musculation femme

 


Message à retenir

Que vous soyez méthodique ou pas, s’entraîner en étant attentif aux sensations ressenties peut vous aider à progresser rapidement tout en évitant les blessures. Il y a donc bon nombre de sensations à prendre en compte pour faire évoluer son entraînement. Sur internet, vous avez accès à des centaines de programme de musculation en quelques clics.

Or, il convient de ne pas les appliquer à la lettre. Les sensations éprouvées lors de certains exercices vous pousseront sûrement à le modifier, le personnaliser et ceci est bénéfique à votre réussite. Enfin, d’autres sensations n’ont pas forcément une importance capitale. Par exemple, si vous baissez la charge utilisée et ralentissez le tempo, forcément les sensations musculaires seront décuplées.

Vous ressentirez davantage votre muscle travailler, s’étirer et se contracter. Néanmoins, ces sensations sont trompeuses pour votre prise de masse musculaire. La sollicitation musculaire sera moindre qu’avec votre charge habituelle, ce qui ralentira votre progression.
Il convient donc de s’entraîner aux sensations.

Ensuite, l’expérience et les heures d’entraînement vous permettront d’identifier celles à prendre en compte pour progresser et celles qui s’avèrent moins utiles.

Découvrez comment réduire les courbatures et si il faut les réduire ou non !

Pas de tags



Myprotein

Myprotein

La rédac


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!