0
Panier

Il n'y a actuellement aucun produit dans votre panier

Compléments Alimentaires

Qu’est ce que l’inositol? | Bienfaits, dosage et effets

Vous connaissez des tas de suppléments, mais l’inositol est peut-être inconnu pour vous. Cette substance se trouve dans notre corps et dans notre alimentation. Elle présente de nombreux avantages potentiels liés à la santé mentale et au métabolisme1. Lisez la suite pour savoir comment l’inositol pourrait vous être utile.

Qu’est ce que l’Inositol?

L’inositol est un alcool de type vitamine comme le sucre qui est commun dans notre corps et la nourriture. Ce n’est pas techniquement une vitamine, car nos cellules sont capables de fabriquer d’elles-mêmes2. Cependant, il fonctionne avec plusieurs vitamines B (pyridoxine – B6, acide folique – B9) et l’acide pantothénique – B5.2

En résumé

L’inositol est un glucide simple, souvent considéré comme une vitamine B, que l’on trouve couramment dans les tissus corporels.

vitamine-b-myprotein

Qu’est-ce que le Myo Inositol?

Le myo-inositol est l’une des neuf formes structurelles possibles d’inositol.3 Il s’agit de la forme la plus stable et généralement celle utilisée comme complément par les fabricants.3 Cette molécule joue un rôle structurel dans les membranes entourant nos cellules, en aide à contrôler les enzymes pouvant entrer ou sortir et entraîner d’autres effets sur le corps.1 Un exemple est l’implication de cette molécule dans les «hormones du bien-être » comme la sérotonine, la dopamine et la glutamine – ce qui entraîne son impact sur le cerveau et la santé mentale1. Le Myo-inositol est la forme la plus couramment testée à cette fin.

En résumé

Le myo-inositol est l’une des formes les plus couramment utilisées dans les suppléments et peut aider à contrôler ce qui peut entrer et sortir de nos cellules.

 

Bénéfices de l’inositol sur la santé mentale

Étant donné que cette molécule joue un rôle dans la transmission des messagers chimiques dans votre cerveau, il peut avoir un impact sur l’humeur. Plusieurs études ont conclu que les niveaux d’inositol étaient faibles dans le cerveau et le liquide céphalorachidien chez les patients dépressifs, ce qui a conduit à des recherches supplémentaires. Bien que la recherche ait montré une amélioration chez les personnes souffrant de dépression, de trouble dysphorique prémenstruel et de crises de panique, il est nécessaire d’en discuter avec son médecin avant de l’utiliser comme traitement potentiel.1

Elle n’a pas fait l’objet de tests approfondis chez les personnes souffrant d’anxiété uniquement.1

 

Bénéfices supplémentaires de l’inositol – Santé cardiaque et métabolisme

Bien que le rôle de l’inositol dans la santé mentale ait été largement étudié, certains des avantages potentiels moins connus incluent la santé cardiaque et le métabolisme.5 Il a également la possibilité d’aider à limiter le stockage de glucose dans le corps, à éliminer les graisses du foie et à prévenir l’hypoglycémie.5

Une autre forme couramment recherchée est appelée DCI, ou D-chiro-inositol.4 Le DCI agit comme un sensibilisateur à l’insuline, contrôlant l’action de l’insuline entre nos cellules, comme le metformine4, un médicament couramment utilisé dans le traitement du diabète. L’inositol est classé comme composé «sensibilisant à l’insuline» en raison de son impact sur la communication des hormones dans le corps.6 Il a été démontré qu’il avait un impact positif sur la régulation du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), des troubles hormonaux pouvant nuire à la fertilité et à la sur-action de l’insuline.6

inositol-article

Santé cardiaque

L’inositol possède également des propriétés de lutte contre les radicaux libres, qui peuvent aider à prévenir plusieurs types de maladies chroniques. Les radicaux libres se produisent lorsque l’oxygène se scinde en un seul atome mais que ses électrons ne sont pas appariés. Les électrons doivent être couplés, de sorte que les atomes (radicaux libres) recherchent dans votre corps d’autres électrons pour former une paire. Cela endommage les cellules, les protéines et l’ADN. Associé à un meilleur contrôle de la glycémie, elle pourrait jouer un rôle encore plus important dans la santé cardiaque en ce qui concerne la prévention de l’hypertension, du cholestérol et des maladies cardiaques.5

Les effets secondaires de l’inositol

En raison de son impact sur les hormones cérébrales, il pourrait ne pas être un supplément approprié pour les personnes traitées pour des troubles psychiatriques avec d’autres médicaments.1 Son rôle dans le métabolisme et le contrôle de la glycémie pourrait le rendre inapproprié pour ceux qui souffrent d’épisodes d’hypoglycémie.

Dosage recommandé

La plupart des études menées sur l’inositol pour la santé mentale ont utilisé des doses comprises entre 5 et 18 mg par jour.1 Dans celles menées pour influer sur la sensibilité à l’insuline, cela se situait dans la plage inférieure (entre 2 et 6 mg par jour), tandis que celle utilisée pour améliorer la santé mentale variait généralement entre 6 et 12 mg par jour.

Bien que cela soit une substance naturelle, il n’est pas réglementé par la FDA, mais considéré comme «généralement considéré comme sûr». Parlez-en à votre médecin si vous envisagez d’utiliser cette molécule, il vous aidera à déterminer le meilleur dosage.

 

Sources d’aliments contenant de l’inositol

Selon l’USDA, les principales sources alimentaires d’inositol sont les céréales complètes, les noix, le melon, les agrumes, les haricots, les raisins secs et le chou3. Une source majeure pour les bébés est le lait maternel. Le lait de vache contient également un peu d’inositol, mais environ 1/3 seulement de la quantité présente dans le lait maternel humain3. Si vous êtes préoccupé par les éventuels effets secondaires des suppléments, commencez par augmenter la quantité d’aliments riches en inositol dans votre alimentation.

 

Message à retenir

L’inositol est un alcool de sucre ayant divers effets sur les hormones qui affectent notre cerveau et notre métabolisme, lui valant la réputation de «pseudo-vitamine». Les avantages de l’inositol, sous forme de myo-inositol ou d’ICD, pourraient avoir un impact sur les personnes souffrant de troubles mentaux et celles qui ont un problème de sensibilité à l’insuline. Un régime alimentaire bien équilibré comprenant des aliments riches en inositol, ou des suppléments, peut vous aider à profiter des avantages de ce composé puissant.

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.


1. Chung, S.K., and Kwon, Y.U. (1999). Practical synthesis of all inositol stereoisomers from myo-inositol. Med. Chem. Lett.9(15), 2135–2140.

2. Schlemmer, W. Frølich, R.M. Prieto, F. Grases. (2009). Phytate in foods and significance for humans: food sources, intake, processing, bioavailability, protective role and analysis, Mol. Nutr. Food Res. 53 (Suppl. 2): S330e S375.

3. S. Clements, B. Darnell. (1980). Myo-Inositol content of common foods: develop- ment of a high-myo-inositol diet. Am. J. Clin. Nutr. 33: 1954e1967

4. Gill DL, Ghosh  TK, Mullaney JM. (1989). Calcium signalling mechanisms in endoplasmic reticulum activated by inositol 1,4,5 triphosphate and GTP.  Cell Calcium;10(5):363-374

5. Parthasarathy L,  Vadnal R, Parthasarathy R, et al. (1994). Biochemical and molecular properties of lithium-sensitive myo-inositol monophosphatase.  Life Sci ;54:11271142.

6. Bloomgarden ZT, Futterweit W, Poretsky L. (2001). Use of insulin-sensitizing agents in patients with polycys- tic ovary syndrome. Endocr Pract; 7: 279- 286.

7. Barkai  A,  Dunner D, Gross H, et al. (1978). Reduced myo-inositol levels in cerebrospinal fluid from patients with affective  disorder.  Biol Psychiatry;13:65-72.

8. Levine J, Rapaport  A, Lev L, et al. (1993). Inositol treatment raises CSF inositol levels.  Brain Research;627:168-169.

9. Levine J, Barak  Y,  Gonzalves M, et al. (1995). Double-blind, controlled trial of inositol treatment of depression.  Am J Psychiatry. 152(2):792-794.

10. Levine J, Barak  Y,  Kofman O, et al. (1995). Follow-up and relapse of an inositol study of depression. Isr J Psychiatry Relat Sci. 32(1):14-21.

11. Barak  Y,  Levine J, Glasman  A,  et al. (1996). Inositol treatment of  Alzheimer’s disease: a double blind, cross-over placebo controlled trial.  Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry;20:729-735.

12. Young SN. (2007). How to increase serotonin in the human brain without drugs. Rev. Psychiatry. Neurosci. 32 (6): 394–99.

13. Fux, M., Levine, J., Aviv, A. and Belmaker, R.H. (1996). Inositol treatment of obsessive-compulsive disorder. American Journal of Psychiatry153(9), pp.1219-1221.

14. Tarnow  P,  Cassuto J, Jonsson  A, et al. (1998). Postoperative analgesia by D-myo-inositol-1,2,6 triphosphate in patients undergoing cholecystectomy.  Anesth Analg. 86:107-110.

15. Raffa  R, Connelly C, Martinez R. (1992). Opioid efficacy is linked to the LiCl-sensitive  inositol 1,4,5-triphosphate-restorable pathway.  Eur J Pharmacol;21:221-223.

16. Corrado, R. D’Anna, G. Di Vieste, D. Giordano, B. Pintaudi, A. Santamaria, A. Di Benedetto. (2011). The effect of myoinositol supplementation on insulin resistance in patients with gestational diabetes, Diabet. Med. 28(8):972-975.

17. Maeba, R., Hara, H., Ishikawa, H., Hayashi, S., Yoshimura, N., Kusano, J., Takeoka, Y., Yasuda, D., Okazaki, T., Kinoshita, M., and Teramoto, T. (2008). Myo-inositol treatment increases serum plasmalogens and decreases small dense LDL, particularly in hyperlipidemic subjects with metabolic syndrome.  Nutr. Sci. Vitaminol. 54(3): 196-202

18. Inositol Material Safety Data Sheet MSDS Number 12480 (1996).

19. Lam, A. McWilliams, J. LeRiche, C. MacAulay, L. Wattenberg, E. Szabo. (2006). A phase I study of myo-inositol for lung cancer chemoprevention. Cancer Epidemiol. Biomarkers Prev.15(8);1526-1531.

20. Carlomagno, V. Unfer. (2011). Inositol safety: clinical evidences. Eur. Rev. Med. Pharmacol. Sci.15 931-936.

21. Levine J, Ring  A,  Barak  Y,  et al. (1995). Inositol may worsen attention deficit disorder with hyperactivity.  Hum Psychpharmacol;10:481-484.

22. Phaneuf S, Europe-Finner G, Carrasco M, et al. (1995). Oxytocin signalling in human myometrium. Adv Exp Med Biol;395:453-467.

23. Chien E, Saunders  T,  Phillippe M.  (1996). The mechanisms underlying Bay K 8644-stimulated phasic myometrial contractions.  J Soc Gynecol Investig;3:106-112.

 

Pas de tags



Claire Muszalski

Claire Muszalski

Diététicienne agréée

Claire est une diététicienne agréée par l'Académie de Nutrition et Diététique et coach diplômée par l'International Consortium for Health and Wellness Coaching. Elle a une licence scientifique en biologie et un master en Diététique Clinique et Nutrition de l'Université de Pittsburgh.

Parler et écrire à propros de la nourriture et du sport est sa philosophie puisque qu'elle adore utiliser son expérience fin d'aider les autres à atteindre leurs objectifs de santé et bien-être.

Claire est aussi coach diplomée de RPM et adore le boost mental et physique que ses séances de courses et yoga lui procurent. Quand elle est ne s'occupe pas de son bien-être, elle va supporter son équipe dans sa ville maternelle Pittsburgh, ou cuisinner pour sa famille.

Pour en savoir plus sur l'expérience de Claire, c'est par ici.


+JUSQU'À 60% SUR TOUT LE SITE + 25% EN EXTRA | CODE : PLUS25 Profitez-en ici