Nutrition

Tout savoir sur le cholestérol pour une bonne gestion du poids

Sa simple mention ferait frémir les amoureux du foie gras ou du jaune d’œuf. 

Disons-le, le cholestérol a une mauvaise image qui lui colle à la peau et ce, depuis les premières découvertes sur l’implication des matières grasses dans l’apparition de problèmes de santé majeurs. 

Or, grâce aux recherches destinées à comprendre le rôle précis du cholestérol, nous savons aujourd’hui qu’il serait maladroit de l’incriminer systématiquement du fait des nombreux bénéfices qu’on accorde au « bon » cholestérol : le HDL. Ainsi, il existe une perception manichéenne de cette substance avec d’un côté le bon et de l’autre, le mauvais cholestérol. 

Dans cet article, nous vous proposons d’élucider l’affaire de ce lipide afin d’en comprendre le rôle véritable pour, in fine, une meilleure gestion du poids. 

 

Qu’est-ce que le cholestérol ? 

Le cholestérol est un lipide qui appartient à la famille des stérols, molécules que l’on retrouve à la fois chez les animaux et les végétaux. Il est particulièrement présent au niveau du foie, de la moelle épinière et du cerveau, ce qui explique sa forte représentation dans les produits d’origine animale. 

Le cholestérol endosse de nombreux rôles dont l’importance est majeure. En effet, c’est un élément constituant des membranes cellulaires, il agit comme précurseur d’hormones stéroïdiennes (testostérone) et acides biliaires (pour la digestion des lipides) et permet la synthèse de la vitamine D à partir des rayons UVB du soleil (1). 

Ainsi, le cholestérol est une substance indispensable au maintien de fonctions physiologiques primordiales, malgré son implication dans l’apparition de la redoutable « petite bouée » et, plus préoccupant, de maladies cardiovasculaires. 

D’où provient sa mauvaise réputation ? 

Le cholestérol est insoluble dans l’eau et donc, dans le plasma sanguin (composé d’eau majoritairement). C’est pourquoi, il doit s’associer aux protéines afin de se déplacer vers les cellules ou le foie, formant ces fameuses lipoprotéines à haute (HDL) et faible densité (LDL), ces dernières étant à l’origine de son image péjorative. 

En effet, si les lipoprotéines à faible densité sont considérées comme mauvaises pour la santé, c’est à cause de leur fonction dans le transport du cholestérol vers les cellules à travers le sang et donc, les artères. 

Elles sont ainsi responsables du dépôt de cholestérol dans les vaisseaux, à l’origine de la formation de plaques d’athérome qui peuvent obstruer l’artère, entraîner une lésion de sa paroi ou encore se rompre et entraîner de lourdes conséquences (AVC ou infarctus du myocarde) (2). 

 

La vérité sur le cholestérol 

À partir de là, il devient légitime de se demander si la consommation de cholestérol est forcément synonyme d’accumulation de graisses et, auquel cas, si maintenir des fonctions normales implique forcément des complications. 

On vous rassure, la vie n’est pas si injuste ! Car en effet, le LDL cholestérol possède un jumeau chargé de réparer le mal causé par son semblable et dont le nom a déjà été mentionné : le HDL cholestérol. 

Ces lipoprotéines à haute densité endossent le rôle du « bon cholestérol » grâce à leur fonction antagoniste, puisqu’elles transportent l’excès de cholestérol vers le foie, où il sera finalement dégradé. Par leur fonction, elles permettent d’éviter l’accumulation de cholestérol à l’origine de la formation des susdites plaques d’athérome (3). 

Ainsi, une bonne gestion du taux de cholestérol total consiste à maintenir le taux de LDL cholestérol inférieur à 1,6 g/L de sang en favorisant les acides gras saturés (huiles végétales, poissons gras, avocat, arachides, etc.), tout en maintenant un taux de HDL cholestérol au-dessus de 0,35 g/L de sang par l’intermédiaire de la consommation de flavonoïdes (thé, chocolat noir, fruits rouges, ail, etc.) (4) et de la pratique sportive (5). 

 

Ce qu’il faut retenir 

À cause de son implication dans l’apparition de pathologies graves, le cholestérol fait toujours l’objet d’une solide condamnation par la doxa. 

Or, cette substance s’avère indispensable au bon fonctionnement de l’organisme sur plusieurs plans et s’en passer pourrait entraîner des conséquences tout aussi dramatiques. Ainsi, une personne mal renseignée aurait toutes les raisons de penser qu’elle sera indéfiniment piégée. 

Heureusement, la recherche scientifique nous a permis d’élucider le rapport exact du cholestérol à la santé en précisant les rôles distingués du LDL et HDL cholestérol. Finalement, ce que la recherche scientifique nous indique encore et toujours, c’est qu’une alimentation saine ainsi qu’un mode de vie actif constituent la base nécessaire au fonctionnement normal de l’organisme puisque dans ce cas précis, un profil lipidique maîtrisé permet une meilleure gestion du poids et de la santé. 

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.


  1. Physiological and pathological implications of cholesterol – V. A. Cortes et al., 2014. (1) 
  2. Long-term moderately elevated LDL-cholesterol and blood pressure and risk of coronary heart disease – P. Ueda et al., 2018. (2) 
  3. The antiatherogenic role of high-density lipoprotein cholesterol – P.O. Kwiterovich, 1998. (3) 
  4. Effects of Dietary Flavonoids on Reverse Cholesterol Transport, HDL Metabolism, and HDL Function – C. L. Millar et al., 2017. (4) 
  5. Effects of exercise on HDL functionality – J.J. Ruiz-Ramie et al., 2019. (5) 


Vincent Garcia

Vincent Garcia

La rédac

Diplômé d’un Master en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, Vincent décide ensuite de rejoindre un Master of Science en Nutrition Humaine afin de compléter sa formation et fusionner des compétences issues de deux domaines indissociables : le sport et la nutrition. Ainsi, Vincent est à la pointe des connaissances dans ces deux univers qu’il affectionne également sur le plan personnel. La rigueur scientifique, les outils de recherche et la base bibliographique enseignés par sa formation et son expérience professionnelle assurent la fiabilité de ses conseils en nutrition et de ses travaux éditoriaux. Durant son temps libre, Vincent aime faire du sport, étudier et cuisiner.


1 ACHETÉ = 1 OFFERT SUR PLUS DE 200 PRODUITS | AUCUN CODE REQUIS +30% SUR LES MEILLEURES VENTES | CODE: MV30 Profitez-en ici