Entrainement

La musculation stoppe la croissance : mythe ou réalité ?

Peut-on commencer la musculation jeune?

En musculation, les rumeurs et fausses informations ne manquent pas. Parmi elles, le fait que la pratique de la musculation stopperait la croissance. Visiblement, nulle crainte pour inscrire son enfant au rugby, au judo, au football américain ou à la gymnastique mais par contre le renforcement musculaire chez les enfants et adolescents fait peur. Cette peur, légitime des parents, repose essentiellement sur la désinformation autour du lien entre musculation et croissance. Myprotein vous propose de décrypter ce mythe.

L’épiphyse et la métaphyse : les mécanismes qui influent sur la croissance osseuse : 

Quand on souhaite évoquer le lien entre musculation et croissance, il est nécessaire de comprendre, à minima, le fonctionnement du corps humain, à cette période, si importante de la vie.
La croissance est permise, notamment, grâce à la métaphyse. C’est une partie de l’os, située entre l’épiphyse (extrémité de l’os) et la diaphyse (milieu de l’os). Cette partie, bien spécifique, contient le cartilage de conjugaison ou cartilage de croissance qui permet à l’enfant de grandir convenablement. Disparaissant à l’âge adulte, la métaphyse est surveillée de près par les médecins, notamment lors d’une blessure comme une fracture chez l’enfant et l’adolescent. En effet, un cartilage de conjugaison lésé peut compromettre la croissance. Or, les risques d’une telle lésion en musculation sont rares. Des activités comme le football ou le rugby, en raison de la présence de chocs, présentent un risque bien plus important. On estime que près de 90% des blessures au niveau de la métaphyse guérissent sans séquelles. Les risques les plus accrus sont les blessures aux genoux comme c’est le cas au ski par exemple.

En musculation, les fractures de métaphyses durant l’adolescence peuvent être dues à la répétition d’une mauvaise technique d’exécution, une pratique non encadrée ainsi qu’une recherche de performance maximale.

Les règles pour une pratique sécuritaire

Jeunes pratiquants, pour éviter les blessures, faites attention à votre positionnement et votre technique plutôt qu'à rechercher de la performance

Après cette analyse des mécanismes influençant la croissance osseuse, la musculation est donc, à tort, pointé du doigt puisque le risque de blessures est inférieur à la majorité des sports en vogue chez les enfants et adolescents. Bien entendu, pour pratiquer dans les meilleures conditions, il convient de respecter certaines règles.

Pour tous les âges, la progressivité et le travail de placement doivent être une priorité absolue et notamment chez les enfants et adolescents. L’éducateur sportif doit transmettre des valeurs réutilisables tout au long de sa future vie d’adulte. Une des valeurs à enseigner pourrait être de privilégier la qualité à la quantité. Le mot « musculation » effraie les parents néophytes, alors qu’il s’agit, à cet âge-là, ni plus ni moins qu’un travail de renforcement musculaire et de posture pour transmettre de bonnes habitudes, susceptibles d’améliorer sa santé au quotidien. Par exemple, un pratiquant averti minimisera grandement au cours de sa vie les risques de lombalgie lors de port de charges, grâce à un placement adapté et une musculature suffisante. De plus, la musculation permet de renforcer la solidité des os et stimule leur croissance.

Concernant l’alimentation, inutile de commencer des cycles de prise de masse et de sèche. Là encore, le maître mot est l’apprentissage. Le pratiquant débutant devra être initié à de bonnes habitudes alimentaires en déterminant ce qui est bon pour sa santé et sa pratique sportive. Nul besoin de s’astreindre à un régime restrictif mais il devra comprendre l’intérêt d’un repas équilibré en termes de lipides, glucides et protéines.

La musculation ne stoppe pas la croissance

Pratiqué convenablement, la musculation ne stoppe pas la croissance, bien au contraire. Aucun exercice n’est interdit en soi mais il faudra être vigilant aux exercices poly-articulaires de type squat, développé couché, soulevé de terre ou développé militaire. Ces exercices offrent la possibilité de mettre très lourd et de potentiellement, se blesser. Pour les adolescents, les charges devront être raisonnables, avec une fourchette de travail autour de 15 répétitions pour un travail prioritairement technique. Ceci n’empêche en rien de construire du muscle, bien au contraire. 3 séries de 15 à 20 répétitions avec une charge légère à modérée seront bien plus efficaces qu’une série de 8 répétitions  chez un individu en plein développement et non initié.

D’ailleurs, saviez-vous que l’haltérophilie peut être pratiquée dans les écoles dès la classe de sixième dans le cadre de l’association sportive. Les élèves sont jugés sur le placement du dos, la coordination, la trajectoire de la barre ou encore l’efficience du geste. Au lycée, dès l’entrée en classe de seconde, la musculation est obligatoire pour se préparer, notamment, aux épreuves du baccalauréat. Avec plus de 12 millions d’enfants scolarisés, l’Education Nationale aurait déjà revu sa copie si la musculation et l’haltérophilie présentaient un danger pour la croissance des enfants.

Message à retenir

On entend souvent dire que la musculation au poids de corps est moins traumatisante pour l’adolescent. C’est faux. Soulever son poids lors de dips ou de tractions est d’une difficulté accrue. Mieux vaut réaliser du tirage vertical en série de 15 répétitions ou l’exercice de la barre au front avec une charge légère.

La musculation doit être encouragée chez l’enfant et l’adolescent car elle permet d’accroître l’estime de soi, d’améliorer sa posture et de lui transmettre de bonnes habitudes alimentaires. Bien entendu, comme tous les sports (football, handball, volley, rugby, tennis de table, etc), il est indispensable que la pratique de la musculation soit encadrée par un professionnel diplômé. Ainsi, nul peur pour votre enfant de manipuler des charges lourdes et de se blesser.

De fait, vous l’aurez compris, la musculation ne stoppe pas la croissance des enfants, au même titre que le basket ne fait pas grandir davantage 😉

Pour un bon départ, pourquoi ne pas commencer par lire ces articles pour débutant :

Pas de tags



MyproteinFR

MyproteinFR

La rédac


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!