Entrainement

Comment faire grossir ses mollets ?

Les mollets : un groupe musculaire que beaucoup ont délaissé faute de voir des résultats, blâmant leur génétique.

The Zone vous donne aujourd’hui les clés pour que vos mollets deviennent enfin un atout de votre physique !

S’il est vrai que la génétique y est pour beaucoup, tout n’est pas perdu ! Un petit mollet peut grossir, par contre, il n’est pas possible d’altérer les attaches musculaires. Ainsi vous pourrez augmenter la taille de vos mollets, mais s’ils sont très haute et en forme de cône de glace, vous aurez du mal à en changer la forme. Mais mieux vaut avoir un mollet développé dont la génétique n’est pas idéale à vos yeux, qu’un mollet atrophié et génétiquement imparfait !

1 – Travaillez les souvent

travaillez vos mollets de la bonne manière pour les faire grossir

Les mollets sont un groupe musculaire très puissant. L’homme est fait pour pouvoir marcher tous les jours, pendant de nombreuses heures. Vos mollets peuvent donc être entraînés régulièrement. Certains vont même jusqu’à les travailler tous les jours tout en ayant de très bons résultats !

Vous pouvez commencer par exemple par les travailler après un entrainement sur deux. Si vous avez peur de perdre votre motivation en fin de séance, essayer de commencer par les mollets avant d’attaquer votre séance.

Avez-vous déjà observé les mollets des danseurs et danseuses étoiles ? Leurs mollets sont forgés grâce à d’innombrables répétitions d’exercices sur la pointe des pieds, le tout au poids du corps évidemment ! Tout n’est donc pas question de charge.

2 – Variez les exercices

Il y a plusieurs muscles composant le mollet, on compte surtout le soléaire, un muscle profond, et les jumeaux (les muscles gastrocnémiens) qui donnent l’aspect “bombé” du mollet.

Ces muscles ne sont pas sollicités de la même manière en fonction des exercices. C’est la raison pour laquelle il est important de varier les exercices afin de bien développer vos mollets !

Le soléaire est plus sollicité lorsque les genoux sont fléchis, tandis que les jumeaux sont plus sollicités lorsque les jambes sont tendues.
De ce fait, il est intéressant d’effectuer des exercices assis, mais aussi des exercices debout afin de travailler chaque partie du mollet de manière efficace.

3 – Travaillez sous différents angles

travaillez sous différents angles pour une musculation uniforme

Il n’est pas forcément nécessaire de modifier l’angle de vos pieds (doigts de pieds vers l’intérieur puis vers l’extérieur). À trop exagérer ces positions vous risquez une blessure aux chevilles ou aux genoux. Il suffit de faire varier l’écartement entre vos pieds : pieds joints, largeur d’épaules, puis légèrement plus larges encore.

4 – Ne trichez pas : gardez une amplitude complète et n’utilisez pas votre élan

Choisissez une charge qui vous permet d’effectuer une amplitude complète sur le mouvement : descendez complètement afin d’étirer le mollet, et remontez afin de pouvoir maintenir une contraction durant quelques secondes.

Le fait de marquer une pause en bas du mouvement afin d’étirer le muscle, puis de le contracter quelques secondes en haut de votre mouvement a pour effet de vous empêcher de vous servir du rebond pour faire vos répétitions plus facilement : on a rien sans rien !
Travaillez en sensation : essayez de ressentir la contraction provoquée par le mouvement. Il est bien plus efficace de réaliser 15 répétitions proprement et en ressentant la congestion et la “brûlure” provoquée, que 50 en trichant !

5 – Ne négligez pas le muscle tibial antérieur

Comme l’a dit Arnold Schwarzenegger “pump equals growth” (congestion égal croissance). La congestion musculaire a pour effet de provoquer une afflux sanguin plus important dans ue partie de votre corps. Plus l’afflux sanguin est important, plus les nutriments et l’oxygène affluent dans le muscle. Ce qui permet une meilleur croissance musculaire. Afin d’augmenter la congestion dans la zone, ne négligez pas le travail du muscle tibial antérieur : le muscle se situant à l’avant de votre tibia !
Si vous n’avez pas une machine spécialement conçue pour ce type de travail, une très bonne alternative consiste à utiliser des élastiques ou des bandes de résistance ! En les fixant au sol, vous passez vos pieds en dessous et remonter les pointes de pieds vers le genoux.

Découvrez également un programme spécial pour muscler vos jambes !


Akima, Hiroshi, Jun-ichi Ushiyama, Junjiro Kubo, Shin-ichi Tonosaki, Masamitsu Itoh, Yasuo Kawakami, Hideoki Fukuoka, Hiroaki Kanehisa, and Tetsuo Fukunaga. « Resistance training during unweighting maintains muscle size and function in human calf. » Medicine & Science in Sports & Exercise 35, no. 4 (2003): 655-662.

Alfredson, H., Pietilä, T., Jonsson, P., & Lorentzon, R. (1998). Heavy-load eccentric calf muscle training for the treatment of chronic Achilles tendinosis. The American journal of sports medicine26(3), 360-366.

Mafi, Nader, Ronny Lorentzon, and Håkan Alfredson. « Superior short-term results with eccentric calf muscle training compared to concentric training in a randomized prospective multicenter study on patients with chronic Achilles tendinosis. » Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy 9.1 (2001): 42-47.

Sipila, S. A. R. I. A. N. N. A., and H. A. R. R. I. Suominen. « Effects of strength and endurance training on thigh and leg muscle mass and composition in elderly women. » Journal of Applied Physiology 78, no. 1 (1995): 334-340.

 

Pas de tags



Jenny Watt

Jenny Watt

La rédac

Qualified Nutritionist and Personal trainer.


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!