0
Panier

Il n'y a actuellement aucun produit dans votre panier

Ambassadeurs

Pas assez de temps pour vous entraîner ? Ce père de famille concilie la musculation avec son métier de pilote

Si vous êtes un peu comme nous, vous avez déjà utilisé la phrase «ce n’est pas que je ne veux pas m’entraîner, c’est juste que je n’ai pas le temps», excuse pour sauter la salle de sport… à plusieurs occasions. Jongler entre les horaires de travail et toutes les autres tâches ennuyeuses de la vie d’adulte telles que la cuisine et le nettoyage peut être assez difficile, avant même d’introduire la socialisation et l’exercice dans l’équation.

Eh bien, peut‐être pas pour cet incroyable ambassadeur de Myprotein. (Alerte spoiler: préparezvous à être émerveillé).

Gaurav Taneja a 33 ans et est originaire de Delhi. Il a d’abord étudié l’ingénierie civil dans l’une des universités les plus prestigieuses de l’Inde, mais a décidé de poursuivre une carrière dans l’aviation pour devenir pilote aux États‐Unis. En cours de route, il est tombé amoureux du fitness et de la musculation ‐ à tel point que, sur la recommandation d’autres personnes, il a décidé de participer à une compétition de culturisme. Il est arrivé en première place lors de sa première tentative.

Gaurav a continué à faire de la compétition, gravissant les échelons et passant de compétitions régionales à nationales, et est devenu bien connu dans la communauté du bodybuilding en tant que «gars qui pilote un avion». Il a ensuite décidé qu’il voulait toucher plus de gens, il a donc créé un vlog de fitness sur YouTube pour partager ses conseils en matière d’entraînement et de nutrition avec d’autres. Aujourd’hui, ce vlog compte désormais plus de 1,6 million d’abonnés. Et en plus, c’est un mari et un père.

Donc, pour résumer, Gaurav jongle entre une carrière de pilote à temps plein et un régime d’entraînement et de nutrition dédiés, tout en maintenant un vlog extrêmement réussi et en passant du temps avec sa famille.

Ouf. Nous avons eu la chance d’avoir une place dans son emploi du temps chargé pour savoir comment il en était arrivé là où il se trouvait maintenant et, plus important encore, comment il réussissait à gérer tout cela.

Trouver une forme physique

L’une des parties les plus intéressantes de l’histoire de Gaurav ‐ et il y a beaucoup de choix ‐ est qu’il n’avait même pas l’intention de faire de grandes choses dans le monde du bodybuilding. Nous pourrions même dire qu’il s’est lancé dans la compétition sur un coup de tête.

En tant que jeune homme, tous ses efforts et sa concentration visaient à intégrer l’IIT Kharagpur (Institut indien de technologie de Kharagpur), ce dont il est à ce jour toujours le plus fier.

«Il est plus difficile d’entrer à l’IIT que d’entrer à Harvard, car il y a beaucoup de gens qui postulent. Lorsque j’ai passé l’examen, environ 4 millions de personnes ont demandé à passer le même examen, soit 4 millions de personnes pour 3 000 places. C’est l’examen le plus compétitif d’Inde.»

Avec de telles données, il est évident que Gaurav est plus qu’un travailleur acharné: il faut beaucoup de confiance en soi, d’engagement et de dévouement pour envisager de postuler à un examen aussi compétitif. Mais il l’a fait et il a réussi.

C’est également à l’IIT qu’il a découvert son amour pour le fitness. Enfant, il pratiquait le cricket et était assez sportif à l’école, mais ce n’est qu’à la fin de ses études qu’il a vraiment commencé à faire de la musculation.

«J’ai beaucoup appris sur les différentes techniques de musculation, un peu sur la nutrition, mais surtout sur comment lever des poids lourds. J’avais un groupe d’amis qui s’y intéressait aussi, alors une fois que l’horloge avait atteint 6 heures, tout le monde était à la salle de sport. C’était ça tous les jours. »

Cela a continué jusqu’à ce qu’il obtienne son diplôme et prenne la décision de se lancer dans l’aviation. Il est allé en Amérique, a appris à voler, puis a retrouvé un emploi en Inde en tant que pilote. Cela semble presque simple, non? Et bien sûr, il a réussi à continuer à s’entraîner régulièrement en même temps.

«À une certaine époque, en tant que pilote, des gars venaient me voir à la salle et me demandaient si je faisais de la compétition en professionnel. Je répondais toujours non, je fais ça pour le plaisir. Ils me disaient: « mais tu soulèves des poids de fou, tu devrais faire de la compétition ! ».

Pendant un moment, Gaurav s’est dit qu’en tant que pilote, il n’aurait tout simplement pas le temps de donner suite à ces dires de la part d’admirateurs inconnus. Mais après que tant de gens lui aient demandé la même chose, il est devenu curieux. Et s’il essayait la compétition? Il a décidé d’assister à un concours de bodybuilding local où il savait qu’un de ses amis était en compétition et, dès qu’il l’a vu sur la scène, il s’est dit qu’il irait là‐haut lui‐même l’année prochaine.

«Je me suis dit que ce ne serait pas grave si je ne gagnais pas, je voulais juste essayer. Parce que quand ces gars‐là sont entrés avec le tan, la musique et que les gens les applaudissant, c’était électrique. C’est à ce moment‐là que j’ai vraiment décidé de participer. »

Ainsi, en 2012, Gaurav s’est trouvé un coach capable de le guider à travers le régime intense de nutrition et d’entraînement dont il aurait besoin pour se préparer à la musculation compétitive. Il s’agissait d’un coach en ligne, car il travaillait toujours à plein temps en tant que pilote (comme vous le faites).

Un an plus tard, il était prêt à monter sur cette scène lui‐même. C’était sa toute première compétition et il a remporté l’or. Sa deuxième fois, il a encore remporté l’or. La troisième fois, vous avez deviné ‐ l’or.

«J’ai remporté trois médailles d’or cette saison‐là et j’étais entouré de personnes qui faisaient ce métier à plein temps ‐ coach de salles, professionnels, personnes qui le faisaient depuis plusieurs années… et je l’ai simplement fait à côté de mon travail. Je pensais que je n’aurais aucune chance… mais j’ai gagné l’or. ”

Sans surprise, cela a provoqué une certaine agitation. Les gens voulaient savoir d’où il venait, s’il venait de l’extérieur de la ville, parce que c’était un nouveau visage. En Inde, il est devenu célèbre dans les milieux du bodybuilding en tant que «pilote d’avion», surtout quand il a commencé à gravir les échelons en termes de compétition. De 2013 à 2017, il s’est préparé compétition après compétition et a concouru au niveau régional, puis au niveau national.

Il a pris une pause dans la compétition ces deux dernières années, mais il a promis de revenir au moins une fois de plus. “Un dernier spectacle avant que je raccroche les gants”.

 

Trouver une plate‐forme

Durant sa période compétitive, Gaurav a inévitablement beaucoup appris sur l’entraînement et la nutrition. Il a appris comment fonctionne le corps et ce dont il a besoin pour fonctionner, tout en se «torturant» pour baisser son taux de masse grasse.

Il y avait encore des gens qui l’approchaient dans les gymnases, souvent pour lui demander conseil, qu’il était heureux de donner. Cela lui fit comprendre qu’il ne pouvait partager ses connaissances de cette façon qu’avec une poignée de personnes à la fois.

« Je voulais toucher plus de gens, car vous savez qu’il y a beaucoup de gens qui donnent simplement des conseils non fondés sur Internet. Ces fausses informations se propagent comme un feu sauvage. Alors oui, je suis devenu le premier homme en Inde ‐ enfin le premier homme compétitif de bodybuilding en Inde ‐ à avoir créé une chaîne YouTube pour aider un peu  les gens. « 

Il a commencé petit. Ses vidéos visaient principalement à discréditer tous les mythes entourant les suppléments, à savoir ce qu’il fallait acheter, ce qui fonctionnait réellement et où les acheter à un prix abordable. Il a expliqué en quoi consistait la masse hydrique et comment la perdre. On pourrait dire que son site rendait la forme physique et la musculation accessibles aux lambdas.

«Les gens ont commencé à me remarquer. Ils pensaient que ce que je disais avait du sens et ma chaîne a vraiment explosé très rapidement. Je ne savais pas ce qui se passait au début, je ne m’y attendais pas du tout. Après cela, j’ai décidé de créer une deuxième chaîne, qui était plutôt un vlog, et cela a très bien fonctionné aussi. Celui‐ci est consacré à ma vie ‐ principalement moi et ma femme voyageant. C’est plus amusant.

La chaîne de Gaurav, “Flying Beast”, possède actuellement plus d’un 1.6 million d’abonnés.

Trouver un équilibre

Alors, comment un homme peut‐il faire autant de choses en 24 heures ? Il peut être assez difficile de s’entraîner avant ou après une journée de travail. Comment s’entraine t’il autour d’un horaire de vol imprévisible et un changement de fuseau horaire?

Gaurav pense en fait que ce type d’horaire l’a aidé à utiliser son temps plus efficacement.

«La plupart des gens qui participent à des compétitions professionnelles ont environ 4 ou 5 heures par jour à passer à la salle. Mais je crois que certains de mes meilleurs entraînements ont été quand je n’avais que 30 minutes à perdre, parce que vous êtes sous pression.  » Pas le temps de consulter les réseaux sociaux entre les séries.

Souvent, Gaurav devait demander spécialement aux hôtels d’ouvrir leurs salles de sport à des heures incongrues (nous parlons ici de 2 ou 3 heures du matin) juste pour pouvoir s’entraîner entre deux vols.

«On m’a souvent dit:« Non monsieur, la salle est fermée, nous n’avons pas de coach et nous ne pouvons pas l’ouvrir sans». Alors je répondais mais je suis coach! Ensuite, ils me donnaient les clés. « 

Il admet que l’entraînement a toujours été la partie la plus facile pour lui, même après des vols long courriers ou lors de séjours d’une nuit ‐ c’est la nutrition qui a été plus difficile. Impossible de goûter à la cuisine locale ou de se nourrir de fast food juste pour le côté pratique, il avait des macros à respecter.

«Partir 3 ou 4 jours et loger dans un hôtel… J’avais l’habitude de congeler mes propres repas et de les emporter avec moi. Il m’est arrivé de ne pas pouvoir les réchauffer, alors je devais manger ce bloc de glace. »

Ça c’est du sacrifice.

Vous devez vous demander si Gaurav n’a jamais envisagé de jeter l’éponge pour poursuivre la musculation à plein temps, plutôt que de jongler avec une carrière aussi exigeante. La réponse est oui; il l’a envisagé. En fait, il a pris une pause dans l’aviation pendant environ un mois pour tester et il a découvert que cela ne fonctionnait tout simplement pas pour lui.

«Mon travail m’a mis en place une bonne routine: si je devais me lever à 3 heures du matin pour prendre un vol, je devais m’entraîner en fonction. Quand je n’avais plus d’emploi, je me levais à 10 heures le matin et je ne m’entraînais pas avant l’après‐midi. Ma routine fonctionnait mieux. De plus, cela m’a rappelé que j’étais dans l’aviation parce que j’adore ça. C’est un travail dynamique. « 

Le message à retenir de Gaurav

Avec un CV aussi impressionnant, nous nous devions d’obtenir quelques mots de sagesse de Gaurav. Voici ses deux conseils:

“Tout d’abord, la discipline. Vous devez faire preuve de discipline dans la vie.

Deuxièmement, lancez‐vous. Vous savez qu’il y a des moments où les gens veulent créer une nouvelle entreprise… ils disent qu’ils n’aiment pas travailler pour quelqu’un et qu’ils veulent devenir leur propre patron. Ils planifient beaucoup, ont les bonnes idées pour changer ‐ mais ils ne font rien. Peu importe quoi, faites le. Commencez par penser à un nom pour votre entreprise ou envoyez des mails, cela peut être aussi petit que ça.

 Les gens attendent toujours ce moment parfait, mais vous n’avez pas besoin de l’attendre.

De même que lors du lancement d’une chaîne YouTube, les gens disent qu’ils attendent d’avoir un meilleur appareil photo ou quelque chose du genre. J’ai commencé avec juste un téléphone! Ou ils disent qu’ils sont timides devant la caméra et qu’ils veulent travailler sur cela en premier.

Je dis juste, allez‐y, hebergez cette première vidéo tout de suite. Vous ferez mieux. Vous apprendrez des choses en les faisant. Sinon, vous perdez simplement du temps. « 

Nous ne savons pas pour vous, mais nous sommes heureux de prendre conseil auprès d’un homme comme Gaurav en matière de gestion du temps.

 

Inspiré par l’histoire de cet ambassadeur ? Découvrez le parcours de Stephen Yepmo :

Ambassadeurs

Commencer le football américain à 20 ans ? Le parcours de Yepmo, running back en Equipe de France

2019-09-02 09:01:13Par Anthony Ramos

Pas de tags



Lauren Dawes

Lauren Dawes

Auteur et éditrice

Lauren est une diplômée en littérature anglaise originaire du sud de l’Angleterre. Elle a toujours adoré nager et a découvert le pouvoir de la musculation il y a plusieurs années. Elle essaye aussi de s’améliorer chaque semaine lors de ses séances de Yoga.

Les week-ends, elle aime cuisiner ou déguster différents types de brunchs et adore tester de nouvelles recettes avec ses colocataires, surtout depuis qu’elle a perdu ses habitudes d’étudiantes survivant principalement à base de pâtes. Plus que tout, elle croit fermement en un possible équilibre entre Gym et Gin.

Découvrez-en plus sur l’expérience de Lauren ici.


50 % SUR 190+ PRODUITS | AUCUN CODE REQUIS +35% SUR LES MEILLEURES VENTES CODE : FR35 Profitez-en ici