Nutrition

Tout savoir sur la stévia

Parce qu’il fait partie du quotidien alimentaire de nombreuses personnes et que son utilisation abusive peut avoir d’importantes conséquences sur la santé, le sucre fait l’objet d’une véritable restriction chez les plus courageux.

Car oui, il faut être courageux pour se passer de gourmandises dont le sucre gâte le plaisir et il est parfois nécessaire d’user de stratégies pour respecter ses nouvelles résolutions.

Parmi elles les édulcorants ont permis, l’espace d’un instant, de renouer avec le goût sucré sans les calories escomptées. Problème, leur composition souvent chimique pourrait entraîner d’autres conséquences sur la santé, qui restent à définir clairement.

Mais quid de la stévia, cet édulcorant naturel qui a tant fait parler de lui ?

Réponse dans cet article !

 

Qu’est-ce que la stévia ?

Originaire d’Amérique du Sud, la stévia est une plante verte aromatique dont les feuilles contiennent des stéviosides et rebaudiosides, des molécules sans glucose qui donne son goût sucré à cet édulcorant naturel.

D’abord cueillies, séchées puis réduites en poudre, les feuilles de stévia possèdent un pouvoir sucrant très largement supérieur au sucre de table, en plus d’en exclure les calories.

C’est pourquoi, la poudre qui en est issue a suscité un très fort intérêt chez les personnes qui souhaitent réduire leur consommation de sucre, sans se priver de la douceur qu’il apporte.

Mais prétendre que la stévia ne contient pas de calories serait faux.

En effet, 100 g de stévia contiennent 336 kcals. Or, son pouvoir sucrant est tel qu’une dose infime suffit amplement, d’où un apport quasiment nul en calories. Cette caractéristique en fait d’ailleurs un produit a manier avec dextérité puisqu’une dose en trop et le goût sucré sera très prononcé.

Enfin, le goût de son principe actif renferme une note légère de réglisse qui permet d’ajouter une touche de fraîcheur aux préparations, mais qui limite son unanimité.

stevia

 

L’intérêt de la stévia pour la perte de poids

Ses caractéristiques singulières ont réveillé les espoirs des amoureux du sucre les plus découragés par la restriction.

Dans le café, le thé, les pâtisseries ou le yaourt, la stévia constitue un excellent substitut du sucre et permet de limiter les bons glycémiques initiés par ce dernier.

En effet, les produits sucrés ont cette fâcheuse tendance à faire grimper la glycémie (taux de glucose dans le sang), ce qui entraîne l’action d’une hormone connue de tous : l’insuline.

Elle a pour rôle de réguler la glycémie en favorisant l’entrée du glucose sanguin dans les organes de stockage. Le glucose est ainsi transformé en graisses, qui deviennent l’ennemi bien installé de tout un chacun.

Exempte de glucose, la stévia possède un index glycémique nul, une caractéristique qui pourrait avoir un intérêt majeur pour les raisons énumérées plus haut.

 

L’effet de la stévia sur la glycémie

Et pour le prouver, S. D. Anton et son équipe décident d’évaluer et comparer les effets de la stévia, l’aspartame et le sucrose sur la prise alimentaire, la satiété ainsi que les taux de glucose et d’insuline postprandial auprès d’individus sains et obèses1.

Pour cela, chaque participant devait réaliser trois évaluations qui se déroulaient chacune sur une journée. La première consistait à consommer une précharge de stévia (290 kcals) avant les repas du midi et du soir et d’évaluer les sensations de faim avant et après les repas, ainsi que les taux de glucose sanguin et d’insuline. La deuxième et troisième évaluation suivaient exactement le même procédé, mais en remplaçant la stévia par de l’aspartame (290 kcals) et du sucrose (493 kcals).

Une fois les données des évaluations récoltées, analysées et comparées, la stévia a été reconnue comme significativement plus efficace que le sucrose dans la réduction du taux de glucose sanguin postprandial, ainsi que plus efficace que l’aspartame et le sucrose dans la réduction du taux d’insuline postprandial.

Concernant la prise alimentaire, l’aspartame et la stévia ont tous deux fait leur preuve en matière de satiété, malgré un apport calorique inférieur de 200 calories par rapport au sucrose.

Et les inconvénients ?

A ce stade-là, il est légitime de se demander si la stévia ne possède pas un vis caché.

Concernant la perte de poids, la stévia n’est pas un produit miracle puisque son action reste très limitée.

En effet, elle se substitue facilement aux doses de sucres ajoutées dans quelques préparations, mais cette seule substitution ne suffit pas à perdre du poids sur le long terme puisque l’approche doit être globale.

Cependant, concernant une potentielle nocivité liée à son titre d’édulcorant, la stévia semble au contraire remplir plusieurs conditions d’acceptation.

Premièrement, ses extraits proviennent de plantes ce qui limite considérablement sa toxicité.

Deuxièmement, elle a fait l’objet de plusieurs études qui démontrent son innocuité2,, d’où son autorisation à la vente sur le marché français par un arrêté du mois de janvier 2010 après avis de l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments).

De plus, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) émet, en 2010, un avis favorable concernant l’utilisation de différents extraits de stevia dans les aliments destinés à la consommation humaine.

Auriez-vous enfin trouvé le substitut (presque) parfait ?

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.


  1. Anton, S. D., Martin, C. K., Han, H., Coulon, S., Cefalu, W. T., Geiselman, P., & Williamson, D. A. (2010). Effects of stevia, aspartame, and sucrose on food intake, satiety, and postprandial glucose and insulin levels. Appetite, 55(1), 37-43
  2. WHO FOOD ADDITIVES SERIES: 54. Safety evaluation of certain food additives Prepared by the Sixty-third meeting of the Joint FAO/WHO Expert Committee on Food Additives (JECFA), 2006


Vincent Garcia

Vincent Garcia

La rédac

Diplômé d’un Master en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, Vincent décide ensuite de rejoindre un Master of Science en Nutrition Humaine afin de compléter sa formation et fusionner des compétences issues de deux domaines indissociables : le sport et la nutrition. Ainsi, Vincent est à la pointe des connaissances dans ces deux univers qu’il affectionne également sur le plan personnel. La rigueur scientifique, les outils de recherche et la base bibliographique enseignés par sa formation et son expérience professionnelle assurent la fiabilité de ses conseils en nutrition et de ses travaux éditoriaux. Durant son temps libre, Vincent aime faire du sport, étudier et cuisiner.


1 ACHETÉ = 1 OFFERT SUR PLUS DE 200 PRODUITS | AUCUN CODE REQUIS +30% SUR LES MEILLEURES VENTES | CODE: MV30 Profitez-en ici