Nutrition

L’huile de coco

Considérée par certains comme l’huile la plus saine au monde, elle n’échappe pas pour autant aux polémiques.


Tous semblent d’accord sur certains points : l’huile de coco est riche en acide laurique, en acide caprylique, et en triglycérides à chaîne moyenne (TCM). 

L’acide laurique est un acide gras de chaîne moyenne qui aurait des propriétés à la fois antivirales et antifongiques, de plus, il permettrai selon certains de renforcer le système immunitaire. L’acide caprylique quant à lui aurait les mêmes vertus antivirales que l’acide laurique, et serait un antimicrobien efficace. 

L’huile de coco est une huile riche en TCM, qui sont des acides gras que le foie utilise plus aisément comme source d’énergie plutôt qu’il ne les stocke en graisse corporelle. De plus, les TCM s’avèrent efficaces pour déclencher une sensation de satiété, ce qui favorise la perte de poids. 

Cette huile à aussi la particularité de ne contenir aucun cholestérol, ni aucun acide gras insaturé trans. De ce fait elle est utile dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Cependant, depuis quelques temps l’huile de coco souffre d’une mauvaise réputation en raison de sa forte concentration en acides gras saturés

En effet dans des pays comme les Etats-Unis, il a été recommandé de diminuer sa consommation d’acides gras saturés, en raison de leur effet sur le cholestérol sanguin. Mais il ne faut pas oublier que ces recommandation sont faites en ayant en ligne de mir les personnes consommant trop d’acides gras saturés provenant de plats industriels, et de pâtisseries ou aliments frits. 

Or il ne faut pas oublier que tous les acides gras saturés ne sont pas néfastes ! À ce titre, l’acide laurique (représentant la moitié des acides gras saturés de l’huile de coco), ainsi que l’acide myristique et l’acide palmitique ont comme point commun d’augmenter le taux de bon cholestérol sanguin ! 

On peut donc penser que la recommandation des autorités sanitaires de certains pays de limiter la consommation d’acides gras saturés pourrait être affinée quelque peu …

De plus, selon le Docteur Mary G. Enig. (spécialiste des huiles et des gras du groupe de recherche de l’université du Maryland), l’huile de coco est consommée comme unique source de lipides depuis des millénaires par les habitants du pacifique, sans évidence d’effets nocifs sur la santé de cette population. 

Attention cependant, une chose est importante à retenir : évitez les produits contenant de l’huile de coco hydrogénée, car l’hydrogénation transforme cette huile en acide gras trans, qui eux, sont néfastes ! Veillez donc à consommer une huile de coco pure, non transformée, non raffinée, extraite à froid, et bio de préférence ! 

photo coco 3

L’huile de coco d’un point de vue pratique

L’avantage majeur de cette huile est d’être stable à la chaleur. De ce fait, elle peut être utilisée en remplacement de toute autre matière grasse pour cuire les aliments, que ce soit pour les rôtir ou les frire.

Elle peut aussi être consommée crue dans un shaker, un smoothie, ou toute autre boisson sportive. Certains l’utilisent aussi comme substitut du beurre en la tartinant.  

Notez que vous trouverez de l’huile de coco dans beaucoup de super marchés aujourd’hui, ou dans les magasins bio et diététiques. 

Sinon, vous pouvez aussi la commander sur notre site ! En effet, nous vous proposons la MP Max Coconpure : 100% bio, sans OGM, ni hydrogénée, ni blanchie, ni raffinée, ni désodorisée. 

Vous n’êtes pas convaincus ? Venez la découvrir sur Instagram !

C’est par ici :  http://instagram.com/p/qCli_1qPWO/?modal=true

A vos poêles !

Auteur : Estee Chiara Larivière

Pas de tags



Myprotein

Myprotein

La rédac


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!