Nutrition

Caféine : 3 mythes sur la caféine

La caféine est sans doute le stimulant le plus consommé au sein de la communauté sportive et parmi les personnes en général que ce soit par le biais du thé, du café ou encore du chocolat. La caféine est un alcaloïde naturel qui se trouve dans les feuilles, les graines et les fruits de plus de 63 espèces de plantes. En outre, la caféine que ce soit sous forme naturelle ou synthétique peut être ajoutée à une multitude de produits alimentaires tels que des boissons énergisantes, des barres énergétiques ou encore des bonbons.

 

De par, son succès, sa popularité et son omniprésence au quotidien, la caféine a longuement été étudiée pour ses effets sur l’organisme. Ainsi, elle attire beaucoup l’attention dans le monde du sport et de la recherche en raison de ses nombreuses propriétés scientifiquement prouvées sur la cognition, la santé et les performances.

 

Malgré cela, la caféine a également acquis une réputation de bad boy, quand bien même de nombreuses études approfondies sur son cas on fait taire les idées reçues à son sujet. Dès lors, permettez-moi d’aborder certains de ces mythes afin de mieux les éliminer.


« Le café est un diurétique »


Pendant des années, on nous a laissé croire que le café déshydratait. Le mythe veut que ce soit la caféine qui amenuise la teneur en eau du corps et agit tel un diurétique. C’est une idée partiellement vraie, mais qui ne se vérifie uniquement que lorsque la personne ne boit pas suffisamment d’eau.

 

Ce n’est un secret pour personne que de boire du café peut entraîner chez certains la soudaine envie d’un voyage aux toilettes. Néanmoins, même si vous perdez de l’eau à cause d’une miction accrue et de la sudation, en réalité, d’innombrables études annoncent que cette notion de déshydratation induite par le café est fausse :

 

La caféine ne porte pas dommage à l’hydratation ni ne cause des déséquilibres électrolytiques.

 

Bien qu’il existe un léger effet diurétique, c’est quelque chose à laquelle vous développez très rapidement une tolérance. Dès lors, la notion que le café déshydrate est erronée, cette logique manque une partie importante de la formule «boire du café» : l’eau que vous buvez avec.  Fondamentalement, l’eau sortante est remplacée.

 

Le café est principalement constitué d’eau et cette eau compte pour votre apport quotidien. Il n’existe aucune preuve que la consommation modérée de boissons caféinées entraîne une perte de fluide supérieure à celle ingérée. Il a même été conclu que la consommation de café dispose des mêmes propriétés hydratantes que l’eau.  Un autre exemple bête : l’eau potable vous fait allez aux toilettes, mais l’eau est la façon dont vous vous hydratez.


« La caféine est addictive »


Bien que techniquement faux, beaucoup de gens qui manquent leur café du matin ne seront pas d’accord ! Certes, la caféine est un stimulant du système nerveux et son utilisation régulière peut causer une très légère dépendance physique, mais elle n’affecte pas votre vie comme le font les drogues récréatives, les drogues dures ou encore les médicaments.

 

Ainsi, la plupart des experts médicaux ainsi que la communauté scientifique ne considèrent pas la dépendance à la caféine comme une dépendance, en soi. En effet, vous pouvez sans doute éprouver des effets secondaires à court terme de l’arrêt de la caféine (tels que les maux de tête pendant le sevrage), mais par rapport aux médicaments / drogues, ces effets secondaires ne sont que le choc d’un orteil sur le pied d’une table basse. Ces symptômes ne durent généralement qu’un jour ou deux et peuvent être évités si l’apport en caféine est graduellement diminué.

 

Par ailleurs, je doute que vous ayez un besoin irrépressible de caféine ou que vous finissez en souffrance si vous n’avez pas votre shoot quotidien de caféine. Vous ne sombrez pas non plus dans la folie ou la prostitution pour un arabica. Vous ne subirez pas les lourds dommages que les diverses drogues présentent aux utilisateurs qui choisissent d’arrêter leur utilisation sur le plan psychique ET physique. Etc.

 

D’autre part, pour déterminer si une molécule provoque une dépendance, on utilise la technologie de cartographie du cerveau afin de voir si elle déclenche le circuit neural de l’addiction. Ainsi, la caféine ne montre pas déclencher cette voie neuronale, elle n’est donc pas addictive par les définitions acceptées selon les autorités sanitaires.

 

La caféine, bien qu’elle soit une substance pharmacologiquement active, ne peut pas être  placée au même rang que d’autres stimulants addictifs. Néanmoins, il n’est pas rare de développer une tolérance à la caféine, c’est pourquoi vous devez en prendre de plus en plus afin d’obtenir le même buzz ou encore cycler votre consommation. C’est cela qui peut s’apparenter à une addiction pour la population générale et amener à la confusion.  Comme le veut l’adage : Modération en toutes choses, y compris la modération.

tasse de café


« La caféine est mauvaise pour la santé »


Après des décennies de recherches, la communauté scientifique n’a pas documenté d’association ferme entre la consommation modérée de caféine et de risques pour la santé. En utilisant le bon sens et la modération, la personne moyenne peut pleinement profiter de la caféine. Des quantités sensibles de caféine – environ 300 milligrammes – ne causent aucun préjudice chez la plupart des adultes en bonne santé.

 

Pour les os

 

Une consommation modérée de café n’est associée à aucun effet néfaste sur vos os ou votre équilibre calcique tant que vous consommez suffisamment de calcium au quotidien. Le café n’a pas d’effet à long terme sur la santé osseuse ou le risque d’ostéoporose. Il n’y a que les personnes âgées qui peuvent être plus sensibles aux effets de la caféine sur le métabolisme du calcium. Ainsi, surtout si vous êtes une femme plus âgée, vous devriez sans doute limiter votre consommation quotidienne de caféine.

 

Pour le cœur

 

En raison de ses effets stimulants, on a longtemps cru que la caféine a des effets négatifs sur le cœur. La vérité est qu’il n’existe aucune relation entre la consommation de café et l’apparition de maladies cardiaques. Bien sûr, si vous commencez à boire 2 cafetières par jour au levé vous aurez sans doute à faire face à beaucoup d’effets secondaires. Cependant, une consommation « sensée » ne nuira pas à votre santé cardiaque.

 

Une légère augmentation temporaire de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle est fréquente chez ceux qui sont sensibles à la caféine, mais l’augmentation est minimale et comparée à l’activité normale comme la montée des escaliers.

En outre, il n’y a pas de relation significative entre la consommation de caféine et le développement d’AVC ou de maladie cardiovasculaire.  En fait, il est établi que les consommateurs réguliers de café ont un risque moindre de décès cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

 

Pour le cerveau

 

La caféine augmente à la fois les niveaux de vigilance et les limites de concentration. Certaines données indiquent que la consommation de caféine peut être associée à un déclin cognitif moindre chez les personnes âgées en bonne santé.

En outre, les propriétés stimulantes de la caféine peuvent améliorer la fonction cognitive et le raisonnement logique, de sorte que les consommateurs affichent plus de vigilance, des temps de réaction plus rapides et une diminution de la perception de la douleur ainsi que de la fatigue. Tout cela mis ensemble nous fait comprendre pourquoi la caféine est considérée comme un véritable stimulant cognitif.

 

Pour le cancer

 

De très nombreuses recherches ont été réalisés afin d’étudier tout lien entre la consommation de café et le développement de cancer. La plupart des preuves suggèrent que la consommation régulière de café et / ou de thé ne présente aucun risque de cancer. En outre, beaucoup de boissons ou aliments contenant de la caféine (le thé, le café et le chocolat brut), sont riches en antioxydants.

 

Les antioxydants ont des avantages concrets et prouvés pour la santé, notamment CONTRE le cancer.  En effet, les antioxydants dans le café caféiné et décaféiné, dont beaucoup sont produits pendant le processus de torréfaction, permettent de favoriser la réduction des niveaux de radicaux libres.

Ces derniers qui sont responsables, entre autres, des effets de l’âge, du risque de cancer ou de la détérioration de la capacité cardiaque. En outre, des preuves (limitées) suggèrent que la caféine peut également réduire le risque de la maladie de Parkinson, de troubles hépatiques ou de diabète de type 2.

 

Conclusion ?

 

La caféine est considérée comme sûre et efficace dans la communauté scientifique et sportive.  Un apport quotidien modéré en caféine à des doses allant jusqu’à 400 mg n’est associé à aucun effet indésirable qu’ils soient d’ordre généraux, cardiovasculaires, osseux, psychologiques, sur l’incidence de cancer ou encore la fertilité masculine chez un individu sain. On ne peut lui reprocher que les effets potentiels liés à la sensibilité individuelle (déterminée par la génétique).

 

Ainsi, la modération et le bon sens sont les clés lors de la consommation de caféine. Ce qui est considéré comme une quantité « normale » dépend de la sensibilité d’un individu et peut être affecté par la fréquence et la quantité de l’apport, le poids, l’âge et la santé d’une personne.


Conclusion


Il ne fait aucun doute que nous pouvons tous profiter de la caféine. A cela, beaucoup de préjudices perçus ont tendance à être exagérés par les individus qui ne sont pas accoutumés ou habitués au café.  Comme pour tout ce que vous mangez ou buvez, c’est la dose quotidienne et ce que vous en faites qui est important. Ainsi, une à quatre tasses de café ne nuira en rien à votre santé et vos performances, il se produira sans doute le contraire.


 

Et vous, la caféine c’est tout les jours ? 

Dites-le nous en commentaires !

 

Pourquoi ne pas joindre votre café d’un banana split protéiné healthy ?

 


Pas de tags



Valentin Raigue

Valentin Raigue

Coach Sportif

Actif dans l’entrainement sportif, la préparation physique et la nutrition depuis des années, j’accompagne des sportifs amateurs ou professionnels pour fournir des stratégies complètes de développement physique, nutritionnel ou mental. Coach de terrain et en ligne, je communique au quotidien avec des sportifs de tous les plans, aussi bien qui découvrent la force athlétique, pratiquent le culturisme amateur depuis des années ou sont des fondus de course à pied (bien que j’estime avoir une préférence pour les sports de force). Cela grâce à des applications scientifiques et mon expérience pratique pour inspirer à s'engager à long terme dans des objectifs de performances, de santé, de forme physique et de bien-être. Ma finalité est de vous faire progresser coûte que coûte, physiquement et mentalement tout en n’oubliant jamais que le progrès continu est la priorité absolue Si vous êtes décidé à avancer, je le suis.


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!