0
Panier

Il n'y a actuellement aucun produit dans votre panier

Nutrition

Les aliments à calories négatives existent-ils? Voici ce que disent les études

Vous vous sentez bombardé de mythes sur les régimes ? Et bien, nous sommes ici pour en éclaircir au moins un pour vous aujourd’hui : les aliments à calories négatives.

Nous avons tous entendu parler de l’idée que certains aliments nécessitent plus de calories à digérer qu’ils n’en contiennent, mais est-ce vraiment possible ? Selon une nouvelle étude, cela ne fonctionne pas comme ça.

Des aliments tels que le céleri et le concombre ont longtemps été présentés comme des aliments à calories négatives, populaires dans la communauté des régimes amaigrissants pour maintenir les niveaux de calories suffisamment bas pour perdre du poids. Il est indéniable que ces aliments sont très peu caloriques, mais voilà pourquoi les aliments à calories négatives n’existent pas.

 

Que veut dire « calories négatives » ?


Une calorie est une unité de mesure de l’énergie : les calories que vous voyez sur l’emballage de vos aliments sont en réalité une kilocalorie (1 000 calories). L’idée derrière un aliment à calories négatives est qu’il contient moins de calories, ou d’énergie, que l’énergie nécessaire pour digérer et absorber les nutriments que vous consommez. Cela signifierait que vous vous retrouvez avec un déficit calorique en mangeant ces aliments.

Bien que cela ait du sens sur le plan théorique,  cela fonctionne pas comme nous pourrions le penser. Selon cette étude¹, même les aliments très pauvres en calories ont suffisamment de calories pour qu’il reste de l’énergie à les digérer et de les absorber.

L’étude


Les recherches ont été effectuées par une équipe de l’Université de l’Alabama sur des dragons barbus, un lézard originaire d’Australie. Les chercheurs ont choisi de nourrir les dragons barbus avec du céleri. En effet, il s’agit de la nourriture qui figure en tête des listes en tant qu’aliment supposé négatif en calories.

Ils ont mesuré l’énergie perdue dans les matières fécales et l’urine, le taux métabolique et le coût de la digestion des repas. Ils ont constaté que les lézards conservaient encore près du quart de l’énergie ingérée dans les repas de céleri. L’étude n’inclut pas non plus le coût énergétique de la mastication, ce qui réduirait également la quantité d’énergie restante.

Les chercheurs pensent que les résultats seraient similaires chez les humains. En mangeant du céleri, la rétention d’énergie serait équivalente, car l’augmentation du taux métabolique après un repas est similaire chez les lézards et les humains.

 

Ne perdez pas espoir


Les chercheurs soutiennent que bien que vous n’utilisiez pas toutes les calories nécessaires pour digérer, absorber et excréter le céleri, votre taux métabolique de base (l’énergie nécessaire pour que votre corps fonctionne au repos) signifie que le reste de l’énergie provenant de la consommation de céleri serait usé. En fait, une femme moyenne aurait besoin de manger 12,6 kg de céleri cru pour satisfaire ses besoins métaboliques minimaux.

 

Message à retenir


Il semble qu’il reste encore beaucoup à apprendre ici, mais l’essentiel est que le céleri n’est presque certainement pas un aliment à calories négatives. Cependant nul ne peut nier que c’est un en-cas incroyablement léger si c’est ce que vous recherchez – et vous utiliserez facilement le reste de l’énergie que vous en tirerez.

 

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.


1. Buddemeyer, K. M., Alexander, A. E., & Secor, S. M. (2019). Negative calorie foods: An empirical examination of what is fact or fiction. bioRxiv, 586958.

Pas de tags



Evangeline Howarth

Evangeline Howarth

Auteur et Éditrice

Evangeline pratique des sports en compétition depuis le plus jeune âge. En tant qu'instructrice qualifiée RYA de Dinghy, ell connait l'importance de la nutrition pour les sports extrêmes et les sports d'endurance, surtout grâce à son experience dans l'équipe GBR Squads et en tant que capitaine de l'équipe première de son université.

Durant son temps libre, Evangeline aime courir (surtout les marathons). Les week-ends, elle aime pratiquer des sports aquatiques ou partir en randonnée sur les colines Anglaises. Ses soirées préférées sont celles où elle peut partir sur une bonne séance de HIIT ou de sqauts à la salle avant de se préparer de bons plats épicés avec une tonne de légume – Miam!

Découvrez-en plus sur l'expérience d'Evie ici.


+JUSQU'À 60% SUR TOUT LE SITE + 25% EN EXTRA | CODE : PLUS25 Profitez-en ici