Compléments Alimentaires

CBD et musculation : bénéfices, dangers et recommandations

Quand on parle de facteurs de performance sportive, c’est l’entraînement qui récolte généralement les premiers éloges.

La récupération n’en reste pas moins d’une importance capitale, surtout lorsqu’elle intègre un programme chargé.

Dans ce cadre, le CBD pourrait s’imposer comme une solution innovante et pratique ; on vous propose de faire le point sur son intérêt pour la musculation.

Passer directement à : 

Le CBD, c’est quoi ?

Ceux qui ont déjà entendu parler du CBD l’associeront sans doute au cannabis.

Et vous auriez raison, car le CBD (ou cannabidiol) fait partie des molécules présentes dans le chanvre (plante que l’on nomme « cannabis »). Mais, contrairement au THC, le cannabidiol n’entraîne pas d’effets stupéfiants, ni d’addiction.

Cette molécule organique permet ainsi de profiter des propriétés naturelles du cannabis, dont nous discuterons plus tard, sans provoquer d’effets psychoactifs qui, avouons-le, n’auraient pas grand intérêt lors de l’effort.

Sous forme de cristaux, gélules, huiles ou infusions, l’utilisation du CBD s’est largement répandue ces dernières années et, bien-sûr, ne requiert nullement la maîtrise du roulage !

CBD et musculation : quel intérêt ?

Ici, les vertus relaxantes du cannabidiol justifieront la plupart des bénéfices qu’on lui attribue dans un cadre sportif. Cependant, vous verrez que la molécule révèle d’autres intérêts !

Réduction du stress et de l’anxiété


Pas difficile d’imaginer que pour une récupération optimale, mieux vaut éviter les épisodes de stress et d’anxiété.

En agissant sur l’activation des récepteurs de la sérotonine (ou «hormone du bonheur »), le CBD joue un rôle ponctuel sur la régulation de l’humeur et du bien-être1.

De plus, le cannabidiol aurait la capacité d’augmenter la neurogénèse au sein de l’hippocampe (zone du cerveau impliquée dans l’humeur), renforçant ainsi son intérêt pour la réduction du stress et de l’anxiété2.

 

Amélioration du sommeil


 Toujours dans le même sillage, le CBD permettrait d’améliorer la qualité du sommeil en déjouant (ou limitant l’effet) des facteurs qui pourraient le troubler3.

L’anxiété et le stress en font partie et, comme on l’a vu, le CBD permet de lutter contre leur développement.

Avant le coucher, quelques gouttes dans une tasse de tisane pourraient bien changer vos nuits !

 

Réduction de la douleur


On ne prendrait pas trop de risque en disant que la plupart d’entre vous ont déjà subi les conséquences d’une séance relativement intense, ou inopinée.

Et si les courbatures sont un indicateur fiable du sérieux d’un entraînement, elles entravent le processus de récupération qui, rappelons-le, fait partie des facteurs de la performance.

Or, bonne nouvelle, le CBD aurait la capacité de bloquer la neurotransmission de la douleur en entravant la signalisation des voies dédiées4.

 

 

Amélioration de la concentration


Nombreux sont les athlètes qui, en phase d’effort intense, ont subi une baisse de lucidité parfois néfaste.

Pour éviter ça, il s’agirait de fournir l’organisme en éléments qui favorisent le maintien de la concentration.

Encore une fois, le CBD aurait une carte à jouer, puisqu’il serait impliqué dans la stabilisation de la production de dopamine, une hormone qui favorise, par exemple, la prise de décision5.

 

Les dangers du CBD

Avant tout, il faut savoir que l’intérêt porté au CBD est relativement récent et, de ce fait, les données scientifiques à son sujet sont peu nombreuses.

Mais, jusqu’à maintenant, aucun danger lié à la consommation régulière de cannabidiol n’a été relevé.

À haute dose, on constate tout de même l’apparition d’effets secondaires comme des nausées et troubles digestifs légers.

 

Quelle posologie pour le sportif ?

Le CBD est disponible sous plusieurs formes, parmi lesquelles on retrouve majoritairement :

  • les huiles
  • les gélules
  • les infusions
  • les cristaux
  • les crèmes
  • les e-liquides (cigarettes électroniques)

Quelle que soit la forme sélectionnée, il convient de respecter une certaine posologie de manière à profiter des effets de la molécule, sans induire aucune toxicité.

Cependant, les doses devront être adaptées en fonction de l’effet que l’on souhaite en tirer.

On vous conseille ainsi de commencer par 1 à 2 doses de 20 à 30 mg après le sport, et d’ajouter 20 mg dans le cas où l’effet perçu n’est pas à la hauteur de vos espérances.

 

Ce qu’il faut retenir

Composante inoffensive du cannabis, le CBD procure au contraire de nombreux bienfaits à ses utilisateurs, dont le pratiquant de musculation pourrait indéniablement faire partie.

Si des études restent encore à mener, le cannabidiol pourrait être impliqué dans la réduction du stress et de l’anxiété, l’amélioration du sommeil, la réduction de la douleur ou amélioration de la concentration ; autant de bénéfices utiles à l’amélioration de la récupération ou à une plus grande lucidité lors de l’effort.

À vous de trouver la dose adaptée à vos objectifs, en augmentant progressivement les prises en fonction des effets perçus.

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.


  1. Russo, E. B., Burnett, A., Hall, B., & Parker, K. K. (2005). Agonistic properties of cannabidiol at 5-HT1a receptors. Neurochemical research30(8), 1037-1043.
  2. Esposito, G., Scuderi, C., Valenza, M., Togna, G. I., Latina, V., De Filippis, D., … & Steardo, L. (2011). Cannabidiol reduces Aβ-induced neuroinflammation and promotes hippocampal neurogenesis through PPARγ involvement. PloS one6(12), e28668.
  3. Shannon, S., Lewis, N., Lee, H., & Hughes, S. (2019). Cannabidiol in anxiety and sleep: a large case series. The Permanente Journal23.
  4. Mlost, J., Bryk, M., & Starowicz, K. (2020). Cannabidiol for pain treatment: focus on pharmacology and mechanism of action. International journal of molecular sciences21(22), 8870.
  5. Murillo-Rodríguez, E., Palomero-Rivero, M., Millán-Aldaco, D., Mechoulam, R., & Drucker-Colín, R. (2011). Effects on sleep and dopamine levels of microdialysis perfusion of cannabidiol into the lateral hypothalamus of rats. Life sciences88(11-12), 504-511.


Vincent Garcia

Vincent Garcia

La rédac

Diplômé d’un Master en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, Vincent décide ensuite de rejoindre un Master of Science en Nutrition Humaine afin de compléter sa formation et fusionner des compétences issues de deux domaines indissociables : le sport et la nutrition. Ainsi, Vincent est à la pointe des connaissances dans ces deux univers qu’il affectionne également sur le plan personnel. La rigueur scientifique, les outils de recherche et la base bibliographique enseignés par sa formation et son expérience professionnelle assurent la fiabilité de ses conseils en nutrition et de ses travaux éditoriaux. Durant son temps libre, Vincent aime faire du sport, étudier et cuisiner.


30% SUR LES MEILLEURES VENTES | CODE: MV30 50% SUR +200 PRODUITS | AUCUN CODE REQUIS Profitez-en ici