Compléments Alimentaires

Coenzyme Q10 : sources, bienfaits et dangers

Pour assurer son équilibre, l’organisme fait l’objet d’innombrables interactions physiologiques qui, elles-mêmes, dépendent d’innombrables composantes.

Cette mécanique est si bien huilée, qu’un seul rouage défectueux pourrait provoquer de lourdes conséquences.

La coenzyme Q10 fait partie de ces éléments essentiels à la santé de l’organisme, malgré le peu d’attention qu’on lui prête.

Nous avons décidé de remédier à ça !

La coenzyme Q10, c’est quoi ?

La coenzyme Q10, ou ubiquinone, est un antioxydant à la structure quasi similaire à la vitamine A.

Découverte en 1955 par le chercheur R.M. Morton, la CoQ10 sera ensuite étudiée de près par P. Mitchell, qui lui découvrira un rôle central dans la production d’énergie au sein de l’ensemble des cellules de l’organisme.

En effet, elle est impliquée dans la totalité des processus physiologiques liés à la production d’énergie, d’où sa présence dans tout le corps : foie, reins, prostate, cœur, muqueuses des gencives et de l’estomac, etc.

C’est pourquoi, elle possède des fonctions indispensables au sein de l’organisme, duquel les organes les plus énergivores sont particulièrement concernés, comme le cœur.

De ce fait, sous forme de médicament ou complément alimentaire, son usage concerne principalement le traitement de l’hypertension et de l’insuffisance cardiaque.

Elle est également présente dans plusieurs éléments de l’alimentation courante qui, en corrélation avec la production naturelle de l’organisme, permettraient d’atteindre les recommandations chez le sujet sain.

Les sources de coenzyme Q10

Les sources les plus abondantes de CoQ10 concernent les viandes et poissons gras. Viennent ensuite les huiles issues du colza et du soja, ainsi que certains oléagineux. Enfin, on pourrait citer les fruits et légumes.

Encore une démonstration de l’intérêt d’une alimentation variée et équilibrée !

Plus concrètement, voici un tableau récapitulatif des sources de coenzyme Q10, classées par teneur :

 

Aliment Teneur en CoQ10
Viande de bœuf 3 mg / 100 g
Poulet 1,6 mg / 100 g
Hareng mariné 2,7 mg / 100 g
Truite saumonée 1 mg / 100 g
Huile de colza 10 mg / 100 ml
Huile de soja 13 mg / 100 ml
Cacahuètes 2,6 / 100 g
Graines de sésame 2,3 / 100 g
Pistaches 2 / 100 g
Chou-fleur 0,6 / 100 g
Orange 0,3 / 100 g


Bienfaits de la coenzyme Q10

Implication sur le plan cardio-vasculaire


La démocratisation de la CoQ10 sur le plan thérapeutique tient de la découverte, par les japonais, d’un faible taux de la substance chez les personnes souffrant de problèmes cardiaques.

Car oui, rappelez-vous, elle joue un rôle clé dans la production d’énergie. Or, le cœur est un organe relativement demandeur sur le plan énergétique : s’il est en berne, son fonctionnement est altéré.

De plus, la CoQ10 agit comme un puissant antioxydant capable de préserver l’organisme des dommages causés par les radicaux libres, ces derniers étant aussi impliqués dans la survenue de problèmes cardiaques majeurs.

Plusieurs études vont dans ce sens, et démontrent l’intérêt réel de cette substance pour la préservation et l’amélioration de la santé cardio-vasculaire des individus1,2,3.

 

Amélioration des performances sportives


Toujours selon la même logique, la CoQ10 joue un rôle essentiel non seulement dans la préservation de la santé des muscles (grâce à son rôle d’antioxydant), mais aussi dans leur fonctionnement (grâce à son implication dans la production d’énergie).

Encore une fois, les études ont démontré son efficacité pour la réduction de la fatigue inhérente à l’effort et, plus généralement, pour l’amélioration des performances4.

 

Réduction du taux de cholestérol


Dès 1994, V. Diegesi et al. démontreront que la CoQ10 est impliquée dans  la réduction du taux de cholestérol, à travers une étude qui visait à démontrer son intérêt sur le plan cardio-vasculaire.

Après avoir administré deux doses (50 mg) quotidiennes de CoQ10 à 26 patients atteints d’hypertension et ce, sur 10 semaines ; les chercheurs ont évalué, entre autres, l’évolution du taux de cholestérol chez les sujets.

Les résultats ont été convaincants : le taux de cholestérol global a diminué, tandis que le taux de HDL-cholestérol (le bon, au cas où) a augmenté5.

Quelques précautions

Avant tout, sachez que la CoQ10 est liposoluble, c’est-à-dire qu’elle sera mieux absorbée en présence de gras. De ce fait, il vaut mieux l’utiliser lors d’un repas.

Concernant les effets secondaires, ils sont plutôt rares. Cependant, prise régulièrement, la CoQ10 pourrait provoquer des diarrhées, des nausées ou une perte d’appétit.

De plus, l’efficacité de certains médicaments (anticoagulants et bêtabloquants) peut être altérée par une prise de CoQ10.

Enfin, son utilisation est déconseillée chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes.

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.


  1. Sander, S., Coleman, C. I., Patel, A. A., Kluger, J., & White, C. M. (2006). The impact of coenzyme Q10 on systolic function in patients with chronic heart failure. Journal of cardiac failure, 12(6), 464-472.
  2. Singh, U., Devaraj, S., & Jialal, I. (2007). Coenzyme Q10 supplementation and heart failure. Nutrition Reviews, 65(6), 286-293.
  3. Digiesi, V., Cantini, F., Oradei, A., Bisi, G., Guarino, G. C., Brocchi, A., … & Littarru, G. P. (1994). Coenzyme Q10 in essential hypertension. Molecular aspects of medicine, 15, s257-s263.
  4. Littarru, G. P., & Tiano, L. (2010). Clinical aspects of coenzyme Q10: an update. Nutrition, 26(3), 250-254.
  5. Digiesi, V., Cantini, F., Oradei, A., Bisi, G., Guarino, G. C., Brocchi, A., … & Littarru, G. P. (1994). Coenzyme Q10 in essential hypertension. Molecular aspects of medicine, 15, s257-s263.


Vincent Garcia

Vincent Garcia

La rédac

Diplômé d’un Master en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, Vincent décide ensuite de rejoindre un Master of Science en Nutrition Humaine afin de compléter sa formation et fusionner des compétences issues de deux domaines indissociables : le sport et la nutrition. Ainsi, Vincent est à la pointe des connaissances dans ces deux univers qu’il affectionne également sur le plan personnel. La rigueur scientifique, les outils de recherche et la base bibliographique enseignés par sa formation et son expérience professionnelle assurent la fiabilité de ses conseils en nutrition et de ses travaux éditoriaux. Durant son temps libre, Vincent aime faire du sport, étudier et cuisiner.


20% SUR LES MEILLEURES VENTES | CODE: PLUS20
JUSQU'À 50% SUR TOUT | AUCUN CODE REQUIS
Profitez-en ici