0
Panier

Il n'y a actuellement aucun produit dans votre panier

Nutrition

Le gingembre : vertus, dosage et recommandations

 

Par Sylvain CHALON

 

Le gingembre est une plante vivace tropicale originaire d’Asie. C’est le rhizome (la racine) qui est utilisé à des fins culinaires ou thérapeutiques.

 

L’usage du gingembre se retrouve dans des écrits datant de plus de 3500 ans. Réputé au Moyen-Âge pour ses vertus aphrodisiaques, son prix était alors très élevé et son utilisation réservée aux classes sociales aisées.

 

Aujourd’hui, le gingembre est cultivé dans toutes les régions chaudes de la planète. La composition et la qualité des rhizomes variant suivant les lieux de culture, une carte des crus a ainsi été dressée : la jamaïcain à l’arôme délicat, l’australien à la saveur sucrée et citronnée, l’africain du Nigéria à la puissante saveur camphrée…

 

Cette racine est utilisée fraîche, séchée ou en poudre, tout dépend de l’usage que l’on souhaite en faire. Le rhizome est composé d’amidon (60 %), de protéines et de graisses (10 %), ainsi que d’huile essentielle et de résine.

 

L’impression de feu dans la bouche lors de la consommation de gingembre est due à la présence de plusieurs composés phénoliques (shogaol, paradol, zingérone et gingérol) contenus dans la résine.

 

Intéressons-nous maintenant aux vertus du gingembre et à l’usage thérapeutique qui peut en être fait.

 


Les vertus du gingembre


 

les-vertus-du-gingembre-7

 

Parmi les vertus du gingembre on y retrouve des propriétés antioxydants : cette racine est riche en antioxydants, des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Une quarantaine de composés antioxydants ont été découverts dans le gingembre, certains n’étant libérés que durant la cuisson.

 

✓ Les principaux anti-radicalaires restent lors de la cuisson, ce sont les composés phénoliques évoqués en avant-propos, notamment le gingérol. Ces substances confèrent de nombreuses vertus au gingembre : elles ont des activités anti-inflammatoires (douleurs liées à l’arthrite par exemple) et contribuent à réduire l’apparition de cellules cancéreuses.

 

Lorsque l’on se penche sur les vertus du gingembre on compte le fait que c’est un antiémétique, c’est-à-dire qu’il agit contre les vomissements et les nausées. Dans ce cadre, il peut être utilisé pour traiter diverses pathologies : combattre la cinétose (mal des transports), lutter contre la nausée du matin durant la grossesse, prévenir les nausées et vomissements après une chirurgie.

 

Le gingembre permettrait de stimuler la sécrétion de bile et l’activité de diverses enzymes digestives, facilitant ainsi l’assimilation des aliments. Il semble aussi que cette racine aurait une action bénéfique sur le syndrome du côlon irritable (effet calmant sur l’intestin) et qu’elle soulagerait l’ulcère intestinal en combattant la bactérie H. pylori qui y est associée.

 

Le gingembre à des vertus anticoagulantes (fluidifiant sanguin) et permettrait donc de lutter contre l’hypertension ou autres pathologies cardiovasculaires. Des études récentes démontreraient l’action positive de cette racine sur le diabète de type 2, en diminuant les valeurs de la glycémie à jeun.

 

Enfin, notons que le gingembre est une excellente source de manganèse. Cet oligo-élément agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent divers processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

 


Dosage recommandé et précautions d’emploi


 

les-vertus-du-gingembre-3

 

Les vertus du gingembre sont nombreuses et ce dernier peut être consommé quotidiennement et sans risques, à condition de ne pas dépasser 4 à 5 g de gingembre frais par jour. Lorsqu’il est pris sous forme de complément alimentaire, il est préférable de respecter les doses recommandées par le fabriquant, l’excès en toute chose étant toujours néfaste.

 

A l’inverse, il faut consommer un minimum de 500 mg/jour de gingembre pour qu’il y ait des effets notables sur l’organisme.

 

Les propriétés anticoagulantes et hypoglycémiantes attribuées au gingembre font que sa consommation pourrait interférer avec certains médicaments, plantes ou suppléments. Par exemple, cette racine est déconseillée aux personnes sous traitement anticoagulant (aspirine par exemple) ou dans les jours précédents certaines chirurgies afin de limiter les risques de saignements excessifs.

 


Association avec d’autres plantes


 

les-vertus-du-gingembre

 

Vous pouvez profiter pleinement des vertus du gingembre si vous le combinez avec d’autres plantes :

 

✓ Gingembre + harpagophytum pour combattre les douleurs liées à l’arthrite.
✓ Gingembre + cannelle + curcuma pour obtenir un puissant cocktail antioxydant.
✓ Gingembre + ail pour faciliter la digestion, fluidifier le sang ou combattre les maladies hivernales.
✓ Gingembre + tribulus, ginseng ou maca pour accroitre la vitalité et stimuler le système immunitaire.

 


Message à retenir


 

les-vertus-du-gingembre-2

 

Le gingembre pris sous forme d’aliment ou de supplément est relativement peu couteux et offre un beau panel d’usages thérapeutiques. Lorsque vous le consommez frais, veillez à ne l’éplucher qu’au moment de son usage.

 

Conservez-le au frais mais à l’abri de l’humidité afin d’éviter que la racine ne pourrisse. Si vous ne le faites pas encore, je vous conseille de l’introduire sous forme de poudre séchée dans vos pâtisseries afin d’en parfaire le goût et d’en améliorer la digestibilité.

 

 

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.

Pas de tags



Myprotein

Myprotein

La rédac


LA SEMAINE DE BLACK FRIDAY A COMMENCÉ! | Profitez de 40% sur le site avec le code: 40BFFR Cliquez!