Nutrition

Le régime cétogène, kézako ?

 

Pour comprendre le régime cétogène, il faut d’abord comprendre la façon dont notre corps se sert de la nourriture que nous lui fournissons.

 

Elle se divise en trois grandes familles :
 Les protéines : viande, volaille, poisson, œuf, laitages,
 Les glucides : pomme de terre, riz, blé et autres céréales, sucre, fruits et légumes,
 Les lipides : huile, beurre, margarine, crème fraîche, oléagineux.

 

De nos jours, notre alimentation se répartir, en moyenne, comme suit : 50 % de glucides, 35 % de lipides et 15 % de protéines.

 

La diète cétogène va, à l’inverse, comportait très peu de glucides. Cette nouvelle façon de s’alimenter se répartit de la façon suivante : environ 88 % de lipides, 10 % de protéines et 2 % de glucides.

 

L’objectif va être de ne plus tirer notre énergie du glucose contenu dans les glucides que nous mangeons, mais des graisses via les corps cétoniques. (Les corps cétoniques désignent certaines substances produites lors de la dégradation des graisses dans l’organisme).

 


À quoi ressemble un repas cétogène ?


 

le régime cétogène, le cancer, cellules cancéreuses (2)

 

Dans son livre Céto Cuisine, Magali Walkowicz décrit un exemple d’une journée cétogène. Au petit déjeuner, un bulletproof coffee (café avec huile de coco) et des œufs brouillés au curry. Au déjeuner, une salade d’endives aux noix et au roquefort avec confit de canard et haricots verts. Au dîner, des asperges vinaigrette, un soufflé au fromage et paprika, et un chocolat chaud onctueux.

 

Quels sont les effets secondaires ?

 

Comme avec tout nouveau régime alimentaire, le corps a besoin d’un certain laps de temps pour s’adapter et s’habituer au changement.

 

De la fatigue peut se faire les premiers jours, avec maux de tête et difficulté à se concentrer mais ces effets ne durent généralement pas. Des crampes et des constipations peuvent survenir plus rarement, il faut donc veiller à boire suffisamment pour éviter ces effets secondaires.

 


Utilisé à des fins thérapeutiques


 

le régime cétogène, le cancer, cellules cancéreuses (3)

 

A la base, le régime cétogène a été conçu pour des patients épileptiques. Il a longuement été étudié, et s’est révélé être efficace sur ce genre de pathologie. De nos jours, il est largement prescrit sur de nombreux patients, enfants comme adultes, dans de nombreux hôpitaux français.

 

Cette diète devient en plus populaire car elle a su faire ses preuves avec d’autres maladies comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les lésions cérébrales lors des accidents vasculaires cérébraux (AVC), mais aussi le diabète et le cancer.

 


Régime cétogène et cancer


 

le régime cétogène, le cancer, cellules cancéreuses (4)

 

Les cellules cancéreuses se nourrissent de glucose grâce aux glucides consommés dans nos habitudes alimentaires classiques. Avec le régime cétogène, les cellules cancéreuses en sont privées. Les tumeurs ne sont donc plus nourries, c’est la raison pour laquelle cette diète est également testée par des patients cancéreux.

 

Les cellules cancéreuses ont un défaut : elles n’ont pas la capacité de s’adapter comme nos cellules normales et ne peuvent donc pas utiliser les corps cétoniques comme carburant, contrairement à toutes nos autres cellules. De ce fait, quand vous modifiez votre régime alimentaire, votre corps se met à utiliser les graisses plutôt que les glucides comme carburant.

 

Lorsque vous remplacez les glucides par des graisses saines, vous affamez le cancer, car vous ne lui fournissez plus le carburant nécessaire – le glucose – pour que les cellules cancéreuses continuent de se multiplier.

 

L’histoire d’un de ces patients est devenu célèbre, et relayé par le DailyMail en août 2016. Atteint d’une des formes de tumeurs les plus agressives connues des médecins dans le lobe frontal du cerveau, Dave Bolton a été opéré en juillet 2015 pour essayer de retirer la plus grosse partie de la tumeur.

 

Son taux de survie était estimé très faible, et les six mois post-opératoires ont été accompagnés par des traitements intensifs à base de radiothérapie et de chimiothérapie.

 

En décembre 2015, ces traitements s’arrêtent. Il ne reste que peu de tumeur dans son lobe frontal, et Dave espère gagner quelques années en testant le régime cétogène afin de ne pas nourrir la tumeur et que les cellules cancéreuses ne se multiplient pas.

 

Sa diète se constitue ainsi : il consomme 120 g de graisses quotidiennement, de 90 à 130 g de protéines et 20 g de glucides qui ne proviennent que de fruits et de légumes.

 

Il sent que le régime lui redonne l’énergie qu’il avait perdu et affirme que ce changement de diète a permit de réduire sa tumeur.

 

Les premiers éléments de preuves issus de la recherche permettraient de dire que ce régime aiderait à prévenir et à contrôler le cancer, et augmenterait l’efficacité des traitements classiques.

 

Dans la revue PLOS One, des scientifiques présentent leurs recherches basées sur la restriction calorique, la diète cétogène, le jeune intermittent et le cancer. 59 études ont été réalisées. 90,9% des études ont montrées que la restriction calorique jouait un rôle anti-cancer. Le régime cétogène semblait également efficace contre le cancer.

 


Message à retenir


 

le régime cétogène, le cancer, cellules cancéreuses

 

Les études n’en sont qu’à leurs prémisses, et même si certaines études montrent l’efficacité du régime cétogène, attendons peut-être que d’autres recherches soient effectuées !

 

Références

 

[thg_wp_product_query search= »11147235,11355195,11355211″ limit= »3″ layout= »grid » columns= »3″]

Pas de tags



MyproteinFR

MyproteinFR

La rédac


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!