0
Panier

Il n'y a actuellement aucun produit dans votre panier

Lifestyle

S’entraîner en fitness/musculation avec un problème cardiaque

par JOURDAN Cedric – Coach Sportif

 

Le sport est bénéfique pour le coeur. Même avec un problème cardiaque, il n’est pas étonnant que votre médecin vous incite à pratiquer une activité physique régulière adaptée à votre pathologie.
Ceci est bénéfique pour votre système cardio‐vasculaire, vos muscles et votre mental. Grâce à des aménagements, le fitness et la musculation peuvent être pratiqués en toute sécurité pour améliorer
votre santé.

Le cardiofréquencemètre, un gadget bien utile


Le cardiofréquencemètre ou les montres connectées sont particulièrement en vogue dans l’univers du fitness. En cas de problèmes cardiaque, cet appareil permettant de déterminer instantanément sa fréquence cardiaque est très utile. En règle générale, on peut déterminer sa FCmax grâce à l’équation : FCmax = 220 – âge. Autrement dit, si vous êtes âgé de 30ans, votre fréquence cardiaque maximale se situera aux alentours de 190 bpm.

L’idée est donc de pré‐régler ce paramètre sur votre montre pour vous avertir lorsque vous vous rapprocher de ce seuil. Bien entendu, ce calcul n’est que théorique. Il est indispensable de consulter
un cardiologue, muni de votre cardiofréquencemètre pour des données davantage personnalisées.

Le test d’effort, un passage obligé


Pour tout sportif, il est intéressant de se soumettre à un test d’effort pour en connaître plus sur ses capacités cardiaques, ses possibilités et y déceler d’éventuelles anomalies. Pour une personne souffrant d’un problème cardiaque, l’électrocardiogramme d’effort est clairement un passage obligé. Le médecin pourra vous renseigner sur votre puissance maximale tolérée (PMT), votre fréquence
cardiaque maximale que vous pouvez atteindre sans danger (votre FCmax) ainsi que votre profit tensionnel d’effort, autrement dit l’évolution de votre tension artérielle lors de votre activité sportive. Le test d’effort constitue un point d’appui solide pour créer son programme d’entraînement, identifier le type d’effort autorisé ainsi que l’intensité maximale.

En connaissant votre FC au repos et votre FC max lors du test, le médecin pourra vous indiquer une fourchette de travail concernant votre fréquence cardiaque, par exemple entre 90 et 120 bpm. C’est
ce qu’on pourrait nommer votre zone de travail ou zone de confort. Armé de votre cardiofréquencemètre, vous pourrez contrôler à tout moment et en temps réel si votre effort est adapté à votre pathologie.

Quels sports sont adaptés à ma pathologie cardiaque ?


3×30 minutes de sport par semaine sont généralement recommandées pour profiter des premiers effets sur son coeur, ses muscles et sa santé. Après entretien avec votre médecin, il pourra vous orienter vers :
‐ La marche
‐ Le footing
‐ Le vélo
‐ La natation
‐ Les gymnastiques douces (Pilates, yoga, stretching, Qi Gong)
‐ Le fitness
‐ La musculation

L’objectif est que votre coeur monte progressivement dans les tours grâce à une pratique sportive à intensité faible à modérée. A contrario, les changements brutaux de rythmes cardiaques ou les
sports à contact comme le HIIT, le football, le rugby, le squash, la boxe ou la plongée conviennent d’être évités selon votre pathologie. Il en est de même pour l’aspect compétitif. L’activité sportive
doit être vue comme un moyen permettant d’améliorer sa santé et non pas de flirter avec ses limites. Rien ne vous empêche de viser une progression, dans le respect des règles et précautions dictées par votre cardiologue.

Lorsque vous pratiquez du sport, soyez sensible à divers maux ou inconforts telles qu’une douleur dans la poitrine, des vertiges, un excès de transpiration ou encore des palpitations. Arrêtez votre
activité sportive ou diminuez sensiblement l’intensité pour voir si ces maux disparaissent. Quel que soit votre pathologie, la progressivité est la règle d’or. Cela commence par un bon échauffement d’une quinzaine de minutes, une montée régulière des charges ou de l’intensité ainsi qu’un retour au calme en fin de séance. L’hydratation tient également une place importante pour améliorer son confort durant sa séance et sa santé au quotidien.

Les bienfaits du sport pour votre coeur



Dans la grande majorité des cas, faire du sport vous apportera le plus grand bien. D’un point de vue mental, le sport permet de s’ouvrir aux autres, de se sociabiliser et de partager une passion
commune à travers le fitness ou la musculation.
Physiquement, le sport permet de transformer sa silhouette, de réduire le risque de diabète, d’obésité et d’améliorer vos capacités respiratoires.
Globalement, le fitness, la musculation ou toutes autres activités sportives autorisées ont pour objectif d’améliorer le fonctionnement du coeur et la vascularisation.

#Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque
Votre coeur a des difficultés pour remplir son rôle et envoyer du sang dans l’ensemble de l’organisme. Vous perdez en endurance, vous vous essoufflez plus rapidement et le moindre effort peut devenir contraignant. Le fitness ou la musculation à intensité faible à modérée peut vous aider à améliorer vos capacités de débit, à ouvrir vos vaisseaux sanguins permettant un meilleur apport en
oxygène pour des capacités aérobies retrouvées.

#Le sport en cas de greffe cardiaque
La greffe cardiaque est une opération chirurgicale très lourde. Pourtant, même dans ce cas le sport est un atout durant sa convalescence. Démarrant à l’hôpital, le patient réapprend à pratiquer une activité physique selon ces nouvelles capacités cardiaques. Le but est d’améliorer les capacités d’adaptation du coeur greffé, de lutter contre les effets secondaires de la transplantation.

#Si vous souffrez d’hypertension artérielle
La tension artérielle reflète la pression du sang dans les artères. Plus elle est élevée, plus le coeur fournit un travail accru, ce qui peut le fragiliser à long terme. Les activités d’endurance, pratiquées régulièrement peuvent permettre d’abaisser sa tension, ce qui est directement bénéfique pour le système cardiaque.

Message à retenir

S’entraîner en fitness ou en musculation est bénéfique pour votre coeur, même en présence de pacemaker. Selon votre problème cardiaque, les activités d’endurance comme la marche, le footing,
la natation ou le vélo pourront vous être indiquées à certaines conditions. L’idée est de pratiquer progressivement, en s’échauffant correctement et en respectant votre zone de travail par le biais
d’un cardiofréquencemètre. Pour déterminer cette zone, l’avis d’un cardiologue, qui vous fera passer un test d’effort est obligatoire. De plus, il vous transmettra de précieux conseils adaptés à votre pathologie. L’idée est d’être attentif aux sensations éprouvées afin de pratiquer votre sport dans les meilleures conditions. Bien qu’une pratique compétitive soit souvent prohibée, rien ne vous empêche de chercher à progresser individuellement dans le but d’améliorer sa santé physique et mentale. En résumé, un problème cardiaque n’est pas un frein à la pratique sportive, bien au contraire. Bien mené, le sport vous permettra assurément de mieux vivre avec votre pathologie et d’améliorer vos capacités cardiaques et fonctionnelles.

Compléments Alimentaires

Compléments: Zoom sur les compléments alimentaires anti-âge

2016-06-20 07:46:45Par Camille Thiebaut

Pas de tags



Cédric Jourdan

Cédric Jourdan

Utilisateur communautaire

Coach Sportif, Rédacteur d’articles et Professeur d’EPS, cette triple casquette me permet de transmettre mes connaissances à un large public afin de le sensibiliser aux bienfaits du sport. Adepte de basket-ball, de musculation et de nutrition, le fait de bouger et de bien manger constituent les meilleurs atouts pour préserver sa santé et optimiser ses performances sportives.


Promo du 12/12 | Profitez de 40% sur le site avec le code: 1212 Cliquez!