Lifestyle

Faut-il donner des vitamines à vos enfants?

 

Coach Sportif – https://www.facebook.com/cedricjourdanfitness/

 

Une vitamine est une molécule organique indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, souvent apportée par l’alimentation. L’idéal est donc que nos enfants aient une alimentation saine et équilibrée pour satisfaire à leurs besoins. Néanmoins, entre les repas à la cantine où ils ne sélectionnent que ce qu’ils aiment et leur tendance à s’orienter vers les gâteaux et autres sucreries, on est en droit de s’inquiéter d’éventuelles carences.

 


L’alimentation solide est à privilégier

 

Comme les adultes, une alimentation saine et équilibrée reste le meilleur moyen d’apporter à l’organisme les vitamines et minéraux dont il a besoin. Mais comme tout ne se passe jamais comme prévu, il est plutôt rare que vos enfants raffolent de légumes, se resservent une assiette de maquereau et vous supplient pour manger des pommes à la place de leur biscuit à l’heure du goûter.

Bien entendu, si votre enfant mange 5 fruits et légumes par jours, des produits laitiers quotidiennement, des légumes et des protéines variées à chaque repas (poisson, œuf, poulet, bœuf), vous n’avez que peu de soucis à vous faire concernant sa supplémentation en vitamines.

Si en plus de ça, il déteste les sodas, les fast-food et les sucreries, c’est la cerise sur le gâteau en termes de santé. Si vous vous posez la question d’une supplémentation pour votre enfant, parlez-en de préférence, en amont, à votre médecin traitant qui pourra vous indiquer si vos craintes sont justifiées. Pour cela, une simple prise de sang suffit pour analyser ses éventuelles carences.

En effet, tous les enfants n’ont pas les mêmes besoins puisque cela est fortement influencé par son alimentation. Si votre enfant raffole du poisson, un ajout d’oméga 3 est inutile. Il en est de même si votre enfant ne peut pas partir à l’école sans son verre de jus d’orange frais, il est fort probable que ses apports en vitamine C soient corrects. Afin d’y voir plus clair dans la supplémentation, analysons les vitamines et compléments les plus recommandés aux enfants.

 

waterski enfant

 


La vitamine C

 

La vitamine C est utile pour prévenir le rhume en cas d’activité physique intense ou d’exposition au froid. Elle augmente l’absorption de fer. Pour satisfaire aux apports nutritionnels recommandés qui est de l’ordre 45mg/jour pour un enfant de 9 à 13ans, nous devons la puiser dans notre alimentation.

Etant hydrosoluble (soluble dans l’eau), un excès de vitamine C est éliminé par les urines. Point d’inquiétude en cas de surdosage puisqu’à cet âge l’organisme peut tolérer jusqu’à 1200mg/jour sans incidence sur la santé. Cette vitamine aide le corps à fabriquer le collagène, une protéine essentielle à la formation du tissu conjonctif de la peau, des ligaments et des os.

Elle contribue aussi au maintien de la fonction immunitaire, elle active la cicatrisation des plaies et participe à la formation des globules rouges. La recommandation de « manger 5 fruits et légumes par jour » permet largement de combler ses besoins en vitamine C puisque c’est ce type d’aliment qui est riche en vitamine C (orange, ananas, poivron, kiwi, fraise, mangue).

Les carences en vitamine C sont rares puisque un verre de jus d’orange pressé contient 53mg, 1 kiwi en renferme 70mg et 100g de fraise apportera à votre enfant 67mg. Vous avez donc l’embarras du choix pour satisfaire à ses besoins que ce soit au petit déjeuner, lors du dessert ou à l’heure du goûter.

 


La vitamine D

 

C’est sans doute la vitamine où les carences sont les plus présentes, notamment dans les régions peu ensoleillées. La vitamine D est utile pour traiter le rachitisme, prévenir les caries et permettre une meilleure absorption et fixation du calcium pour une meilleure santé des os. L’exposition régulière au soleil à raison de 15minutes 3 fois par semaine permet de capter une grande part de vitamine D, malheureusement ce n’est pas toujours possible. Un apport de 600 UI soit 15 µg/jour est recommandé.

On peut donc préparer à nos enfants des repas à base d’espadon (25 µg), de saumon (15 µg) ou de thon (7 µg). Là encore, une supplémentation dépendra de votre mode de vie (activité à l’extérieur au soleil ou en intérieur) ainsi que du régime alimentaire de votre enfant. S’il ne peut pas s’exposer au soleil et que l’espadon ou le thon ne sont pas sa grande passion, l’apport de vitamine D est à envisager.
Pour en savoir plus sur cette vitamine, lisez notre article « La vitamine D, carences, bienfaits et dosages »

 


Le fer

 

L’organisme n’est pas en mesure de synthétiser le fer, il faut donc le puiser dans l’alimentation à hauteur de 10mg pour les 4-8ans, 8mg pour les 9-13ans et 15mg pour les 14-18ans. A savoir que la femme enceinte a un besoin de fer accru à raison de 25mg/jour. Le fer est essentiel à la production d’ATP, source d’énergie. Il permet aussi de réguler la croissance des cellules.

Les aliments riches en fer sont les abats, le boudin noir, les viandes rouges, les coquillages ou encore les poissons. Les aliments végétaux comme les algues ou les légumes secs sont enrichis en fer mais là encore, c’est un véritable parcours du combattant pour les faire manger aux enfants.

Sachez qu’il existe du fer héminique (abats, poissons) et non héminique (tofu, lentilles, épinards). Le taux d’absorption est de 25% pour le fer mais que de 5% pour le non héminique. Un manque de fer chez les enfants n’est pas immédiatement perceptible, il faudra être attentif à sa fatigue, son sommeil ou encore sa fréquence à tomber malade. Une prise de sang pourra confirmer ou infirmer le diagnostic.

 


Les oméga 3

 

Les oméga 3 sont les suppléments « santé » par excellence. Ils jouent un rôle sur nos cellules, notre cerveau, la régulation de la tension, la cicatrisation, l’élasticité des vaisseaux et ont une action anti-inflammatoire. Une étude a montré l’efficacité des oméga 3 d’origine végétale sur la concentration et les performances intellectuelles chez des enfants de 7 à 9 ans ayant des difficultés de lecture.

Les aliments riche en oméga 3 et dont ne raffolent pas certains enfants sont le poisson, l’huile de foie de morue, les noix, les amandes, l’huile de colza. Pour les aliments plus communs, on retrouve les œufs et viandes BIO. Pensez donc à incorporer fréquemment ce type d’aliment au menu de vos enfants ou à défaut, rapprochez-vous de votre médecin ou pédiatre pour une supplémentation.

natation enfant


A retenir

 

Donner des vitamines et/ou des compléments alimentaires à son enfant part d’une bonne intention afin de l’aider à se développer et à renforcer ses défenses immunitaires. Avant d’envisager la prise de vitamines, il est nécessaire de consulter son médecin qui pourra attester d’éventuelles carences via une prise de sang.

Néanmoins, donner des vitamines à son enfant semble particulièrement adapté si ce dernier a une alimentation déséquilibrée. Les raisons sont multiples, régime végétalien peu diversifié, allergie alimentaire ou encore le refus de consommer certains aliments.

 

 

Pas de tags



Myprotein

Myprotein

La rédac


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!