Lifestyle

Appliquer du chaud ou du froid sur une douleur ? Partie 1 : le froid

 

Lorsque vous êtes confronté à une blessure sportive, on ne sait jamais s’il faut appliquer du chaud ou du froid et  les conseils de vos amis sont bien souvent partagés en deux catégories distinctes :

 

Soit seule la glace peut aider.
Soit c’est la chaleur qui est la seule chose à appliquer.

 

Le problème est que la plupart ont à la fois raison (car le chaud et le froid peuvent aider) et tort (car on n’utiliser par le chaud ou le froid pour les mêmes fins). En effet, on va appliquer du chaud ou du froid en fonction de la nature de la blessure. Dès lors, cet article explore cette question quelque peu délicate :

 

Du chaud ou froid ?

 

Note : ici on se concentre sur l’utilisation chaud ou du froid pour les troubles musculo-squelettiques. On n’aborde pas le traitement d’autres conditions, telles que des brûlures ou des infections.

 

Mais avant tout, si vous êtes blessé, allez voir un médecin qualifié pour avoir l’avis d’un professionnel et ne pas faire n’importe quoi.

 

Appliquer du chaud ou du froid sont deux méthodes d’automédication parfaitement valables et efficaces qui comportent un minimum de risques pour le sportif, et ce au moindre coût.

 

Quant à la question d’appliquer du chaud ou du froid, on peut y répondre après avoir pris en compte le type de blessure (aiguë ou chronique) et le timing de la dite blessure. Mais que l’on choisisse du chaud ou du froid, les effets recherchés restent les mêmes : soulager la douleur et améliorer la récupération.

 


Le froid : blessures, inflammations et lésions aiguës


 

chaud ou froid, poche de froid, thérapie par le froid (4)

 

On emploie généralement la thérapie par le froid avec une poche de froid pour les blessures aiguës autour des articulations lors des premières 48h à 72h. A cela, appliquer une poche de froid permet de réduire ou de contrôler l’inflammation aiguë, les spasmes musculaires, le gonflement et ainsi en conséquence les douleurs dans ces situations.

 

De plus, il est très important de limiter autant que possible l’enflure et les œdèmes, car en plus de limiter la mobilité, cela peut causer beaucoup de souffrance et d’inconfort, à cela la thérapie par le froid peut vous aider.

 

Ce gonflement et la majeure partie de l’inflammation qui suit une lésion est en grande partie la résultante d’une fuite de sang des capillaires rompus. Par conséquent, l’application d’une poche de froid peut aider en faisant se contracter les vaisseaux sanguins afin de limiter l’afflux de sang.

 

Une thérapie par le froid aura un effet vasoconstrictant. Cette constriction des vaisseaux sanguins empêche une fuite supplémentaire de sang (et de lymphe) et en conséquence réduit les gonflements et la douleur.

 

Une application stratégique d’une poche de froid peut également apaiser une douleur aiguë quand elle est à son paroxysme. Enfin, le froid calme les tissus endommagés qui sont enflammés, rouges, chauds et enflés.

 

Bien que le processus inflammatoire soit parfaitement normal, il se trouve également être incroyablement douloureux et néfaste si persistant sur la durée (passage de aiguë à chronique).

 

Pour aller un peu plus loin, pour la gestion d’une blessure aiguë, on souvent utilise la thérapie par le froid avec le protocole RICE :

 

Rest / Repos (minimiser le mouvement de la partie du corps lésée) ;
Ice / Glace (appliquer une poche de froid) ;
Compression (envelopper légèrement et appliquer une pression sur la zone touchée peut minimiser les fuites de sang et le gonflement) ;
Elévation (soulever la partie du corps de sorte que la pression du sang et le gonflement des tissus de la zone touchée soient réduit).

 

Enfin, la thérapie par le froid est également utile dans le traitement de certaines blessures dues au « surentrainement » ou certaines douleurs chroniques chez l’athlète. Par exemple : Un sportif avec une douleur chronique au genou qui augmente après la course peut appliquer une poche de froid sur la zone lésée après chaque sortie afin de réduire l’inflammation.

 

Pour terminer là-dessus, la thérapie par le froid est  un moyen simple et prouvé de contrôler la douleur / l’inflammation sans l’utilisation de médicaments

 


La thérapie par le froid


 

chaud ou froid, poche de froid, thérapie par le froid

 

La thérapie par le froid se fait de préférence immédiatement après une blessure (bénigne), une séance d’entraînement difficile ou pour prévenir les douleurs par le ralentissement de la réponse inflammatoire immédiate. Le froid est plus efficace quand il est appliquée tôt et souvent dans et pour les premières 48 heures.

 

De ce fait, la thérapie par le froid est habituellement utilisée comme partie du traitement initial pour les entorses et les foulures, les douleurs aiguës, blessures récentes (48h à 72h) ou une déchirure musculaire mineure.

 

On l’a vu, appliquer une poche de froid réduit l’épanchement sanguin dans les tissus et prévient ou réduit les œdèmes. De plus, une poche de froid permet de minimiser les douleurs et les spasmes musculaires en engourdissant la région et en limitant le gonflement.

 

Utilisez la thérapie par le froid pour : une foulure, une entorse, une enflure, une inflammation, le surmenage musculaire dû à l’exercice, une contusion, une douleur articulaire, coups ou ecchymoses, brûlures légères et piqûres d’insecte.

 

Une poche de froid doit être appliquée pendant 5 à 20 minutes (maximum !) suivant la blessure et la zone. Ceci peut être répété tous les 2 à 3 heures pendant les prochaines 24 à 72 heures et de 7 à 10 jours pour les douleurs plus importantes.

 

Attention, l’inflammation se développe rapidement et après les premières 48 heures, si cela est relativement bénin, il faut remobiliser les tissus avec de l’exercice et des étirements doux.

 

La thérapie par le froid est idéal  les deux jours qui suivent une blessure. Si le problème s’aggrave ou ne montre pas d’améliorations significatives dès 48 heures, consultez un médecin.

 


Attention


 

chaud ou froid, poche de froid, thérapie par le froid (2)

 

Utiliser du chaud ou du froid n’a pas les mêmes effets : si vous avez des douleurs au bas du dos, vous devez presque toujours utiliser du chaud et pas du froid, en particulier pour un cas de lombalgie.  De plus, il ne faut pas utiliser une poche de froid plus de 20 minutes sans pause et ne jamais appliquer de la glace directement sur la peau.

 

Enfin, n’appliquez jamais une poche de froid sur une blessure chronique avant l’activité. Si vous appliquez une poche de froid sur des muscles douloureux, cela va probablement s’aggraver. Cela peut également amplifier les spasmes musculaires et les trigger points (qui sont souvent présents dans le bas du dos et le cou).

 

Ne pas utiliser la thérapie par le froid :

 

Sur les zones où la peau est abîmée ;
Sur les zones où vous avez une mauvaise réaction au froid ;
Autour de l’avant ou sur le côté du cou ainsi que le bas du dos ;
Sur les zones du corps où vous avez une mauvaise circulation sanguine ;
Si vous souffrez de diabète ;
En présence d’une infection.

 

 

Pas de tags



Myprotein

Myprotein

La rédac


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!