Compléments Alimentaires

Qu’est ce que la protéine C réactive? Qu’indique t’elle?

En tant que sportif, c’est votre mode de vie mais également votre alimentation qui se modifie progressivement. Pour se maintenir en bonne santé et éviter les carences, votre médecin traitant peut vous inciter à réaliser une prise de sang. Cette analyse permet de faire un point précis sur vos micro‐nutriments ainsi que la présence d’éventuelles pathologies sous‐jacentes.

C’est par exemple le cas, si votre taux de CRP (protéine C réactive) est supérieur à 6mg/L. Intéressons‐nous à cette protéine pas comme les autres, révélatrice d’une réaction inflammatoire.

 


Protéine C réactive et inflammation

 

protein c réactive c'est quoi

 

La protéine C réactive (CRP) apparaît dans le sang en cas d’inflammation. Elle est considérée comme un marqueur biologique puisque son taux augmente proportionnellement à l’inflammation. Autrement dit, quand l’organisme subit une inflammation, la protéine C réactive, synthétisée par le foie augmente rapidement dès les premières heures.

A l’inverse, son taux peut être un signe de guérison puisqu’il tend à diminuer en cas de guérison pour revenir à la normale au bout de 6 jours en l’absence de complication. Un taux de CRP supérieur à 6mg/L renseigne donc le patient sur son état de santé actuel. Cependant, il ne permet pas de déterminer l’origine de l’inflammation aiguë. Pour cela, des examens médicaux complémentaires seront nécessaires.

En cas de bilan inflammatoire, on se concentre sur la CRP ainsi que sur la vitesse de sédimentation (VS). Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour le dosage de la CRP mais ceci est exigé pour la VS. Concernant la VS, le biologiste médical vérifie donc la vitesse à laquelle les différents éléments composant votre sang vont se sédimenter, à savoir les hématies, les plaquettes et les leucocytes. Plus la VS est courte, plus elle est révélatrice d’un foyer inflammatoire.

Comme lors d’une prise de sang habituelle, la CRP est calculée grâce à un prélèvement sanguin au niveau du pli du coude et effectuée dans un laboratoire de biologie médicale. Il est donc nécessaire de se rendre, en amont, chez son médecin traitant pour obtenir une ordonnance de prescription.

Moins commun mais également possible, le prélèvement sanguin peut s’opérer par le biais d’une ponction lombaire, abdominale ou articulaire. Dans ce cas, le prélèvement a lieu dans le liquide cépahlo‐rachien, dans l’ascite ou dans le liquide synovial.

 

 


Dois‐je m’inquiéter en cas de taux élevés de CRP ?

 

Un taux de CRP inférieur à 6mg/L est considéré comme normal. Au‐delà, il peut s’agir d’une infection plus ou moins grave. Bien que l’on s’imagine toujours le pire, il est nécessaire d’attendre des examens complémentaires pour connaître l’origine précise de l’inflammation. De manière non exhaustive, il peut s’agir :

  • D’un traumatisme résultant d’une brûlure ou d’une chirurgie
  • D’une infection bactérienne
  • D’une maladie causée par un parasite ou une mycose
  • D’une infection par le VIH, l’hépatite B et C
  • D’un cancer
  • D’une inflammation de l’intestin comme la maladie de Crohn
  • D’une arthrite
  • D’une pyélonéphrite

Dans le cas d’une infection bactérienne par exemple, la prise d’antibiotique peut suffire pour assurer sa guérison et baisser son taux de CRP. L’origine de l’inflammation peut donc être diverse. Les premiers signes suspectant une inflammation sont le gonflement, la douleur, la sensation de chaleur ainsi que la rougeur. Elle est peut être accompagné de fièvre ou de troubles du sommeil.

Enfin, certains facteurs peuvent modifier le taux de CRP sans forcément révéler la présence d’une inflammation sous‐jacente. On pense aux fumeurs, aux personnes en situation d’obésité, à la prise de vitamine C ou encore en cas de grossesse.

 

qu'est ce que la protéine c réactive

 


Les analyses complémentaires pour un sportif

 

Comme nous l’annonçons en introduction, la pratique de la musculation implique souvent des changements profonds en termes d’alimentation et de dépenses énergétiques. Un bilan inflammatoire à travers la vitesse et sédimentation et la protéine C réactive est essentiel mais pas suffisant. Pour être complet, votre médecin traitant peut demander :

  • Un bilan ferrique

Le fer est un bon indicateur de santé. Une valeur basse peut être révélatrice d’une fatigue chronique. Participant à la formation normale des globules rouges, de l’hémoglobine et au transport de l’oxygène dans le sang, une supplémentation grâce à Fer Plus peut être nécessaire en cas de carences.

  • Un bilan lipidique

Ici, il s’agit de contrôler votre taux de « bon » (HDL) et de « mauvais » cholestérol (LDL) sans oublier les triglycérides. Une valeur trop haute augmente d’autant les risques de maladies cardiovasculaires. Une alimentation saine et une pratique sportive régulière contribue à un bilan lipidique correct.

  • Un bilan ionique

Sodium, potassium, calcium, magnésium ou encore phosphore, sont autant de minéraux dont le sportif a besoin. Une défaillance joue un rôle direct sur votre santé et vos performances sportives. L’apparition de crampes, les troubles du sommeil ou les fractures de fatigue sont souvent la conséquence d’un bilan ionique anormal. Une alimentation équilibrée et un complexe multi‐vitaminé permet de résoudre bien des soucis.

  • Un bilan glycémique

La glycémie est révélatrice du taux de glucose sanguin. Important fournisseur d’énergie, elle fluctue au cours de la journée et selon les aliments consommés. Une valeur basse révèle une hypoglycémie, dans ce cas, difficile de réaliser des séances de sport intenses. Trop haute, elle peut signaler la présence de diabète. Certains suppléments à l’image du Picolinate de Chrome permettent de maintenir un niveau normal de glucose dans le sang.

  • Un bilan hormonal

Les hormones, hautement importante pour un pratiquant de musculation sont à surveiller de près. On pense notamment au taux d’hormone de croissance, à la testostérone,  au cortisol et à la thyréostimuline pour vérifier le fonctionnement de votre thyroïde. Pour en savoir plus, consultez notre article « Testostérone et musculation »

  • Un bilan rénal

Les reins assurent la filtration du sang ainsi que l’évacuation des déchets de l’organisme via les urines. C’est grâce aux reins que votre organisme peut assurer son équilibre acido‐basique, la production d’hormones et d’enzymes en quantités suffisantes ou encore un équilibre hydrique adéquat.

D’ailleurs, dans le cadre d’une alimentation hyperprotéinée, il est absolument indispensable de boire suffisamment afin de faciliter le travail des reins dans leur rôle de filtration. Pour vérifier l’état de vos reins, il faudra se concentrer sur votre taux d’urée, de créatinine et d’acide urique. Un bilan rénal non satisfaisant peut être la résultante d’un problème d’élimination des déchets via le rein, qui conduit à l’apparition fréquente de tendinites ou de calculs rénaux.

  • Un hémogramme

Il s’agit ici de s’intéresser à nos globules. Pour cela, la prise de sang mettra en évidence votre taux de plaquettes, de leucocytes, d’hématocrite, d’hématie et d’hémoglobine. Toutes ces valeurs permettent d’identifier si le transport de l’oxygène se réalisent convenablement ou encore si votre corps est apte à lutter efficacement contre les infections et agressions diverses.

 

 


Message à retenir

 

La protéine C réactive (CRP) est une protéine produite en cas d’inflammation de l’organisme. Ce taux permet seulement d’attester de la présence d’une inflammation mais pas d’en définir sa cause, qui peut être très diverse comme une simple bronchite, de l’arthrite ou bien plus grave comme un cancer.

Pour cela, des examens complémentaires seront nécessaires. Révélatrice de maladie inflammatoire, il convient d’être attentif à son taux de CRP, non seulement pour ses performances sportives mais surtout pour sa santé en général.

Outre la révélation d’inflammations, la CRP est également efficace pour évaluer le risque de maladies cardiovasculaires, qui représentent la première cause de mortalité dans le monde selon l’OMS.

En tant que sportif, nous vous conseillons fortement de réaliser régulièrement un bilan sanguin permettant de réaliser un suivi précis de votre état de santé. En cas de carences, il est fréquent qu’elles soient résolues grâce à une modification de ses habitudes alimentaires et la prise de suppléments adaptés comme la vitamine C.

 


source : Vitamin C can reduce levels of C-reactive protein, a marker of inflammation and chronic disease, https://www.news-medical.net/news/2004/04/12/436.aspx

Pas de tags



Cédric Jourdan

Cédric Jourdan

Coach Sportif

Coach Sportif, Rédacteur d’articles et Professeur d’EPS, cette triple casquette me permet de transmettre mes connaissances à un large public afin de le sensibiliser aux bienfaits du sport. Adepte de basket-ball, de musculation et de nutrition, le fait de bouger et de bien manger constituent les meilleurs atouts pour préserver sa santé et optimiser ses performances sportives.


TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!