0 Panier

Il n'y a actuellement aucun produit dans votre panier

Compléments Alimentaires

Utilisation de l’huile d’onagre ‐ avantages, effets secondaires et posologie

L’huile d’onagre est un complément naturel à base de plantes, utilisé depuis de nombreuses années pour traiter de nombreux maux. Vous ne savez pas si cette huile naturelle répondra à vos besoins? Nous avons examiné les avantages potentiels de l’huile d’onagre et les preuves scientifiques à la base des allégations de santé. Lisez la suite pour découvrir les avantages de cette huile végétale !

Qu’est ce que l’huile d’onagre ?


L’huile d’onagre est un supplément naturel qui provient d’une plante (Oenothera biennis) qui fleurit la nuit.1 La plante est utilisée depuis des siècles pour diverses affections, allant des contusions et des plaies, en passant par les courbatures.1 Son principe actif est l’acide gras, l’acide gamma‐linolénique, ou AGL.1

 

Comment agit l’huile d’onagre ?


L’AGL est un acide gras insaturé, ce qui signifie qu’il est sain pour le cœur et possède des propriétés anti‐inflammatoires.2 L’AGL est extrait des graines de l’onagre et vendu typiquement sous forme de gélule.
Semblable au supplément largement disponible en acides gras oméga‐3, l’AGL appartient à la catégorie des acides gras oméga‐6. Grâce aux propriétés anti‐inflammatoires de l’AGL, les gens l’utilisent pour traiter diverses maladies de la peau et des maladies inflammatoires, allant de l’acné aux crampes menstruelles, en passant par la polyarthrite rhumatoïde.1 Nous allons examiner ces utilisations courantes et les preuves pouvant justifier chaque application.

Quels sont les bienfaits de l’huile d’Onagre?


Perte de poids

L’AGL, l’ingrédient actif de l’huile d’onagre, aide à prévenir la reprise du poids chez les personnes autrefois obèses.3 Cette étude reposait sur la théorie selon laquelle différents types d’acides gras alimentaires peuvent influer sur les individus obèses qui ont souvent une distribution d’acides gras différente de celle d’une personne ayant un poids normal.3

Cependant, aucune étude supplémentaire n’a encouragé l’huile d’onagre seule pour la perte de poids ou la prévention de la prise de poids.

Acné

Il existe plusieurs types d’acné ayant diverses causes ‐ boutons, points noirs, acné nodulaire, acné hormonale et acné kystique. Selon une théorie, l’une des causes courantes de l’acné est le manque d’acides gras essentiels dans l’alimentation, ce qui laisse supposer que l’huile d’onagre (et son AGL) pourrait avoir un effet bénéfique sur la réduction de l’inflammation provoquée par l’acné4.

Une étude a montré une amélioration du nombre de lésions et de la gravité de l’acné avec la supplémentation en AGL5. Actuellement, l’huile d’onagre n’est pas un traitement recommandé pour l’acné en elle‐même, mais peut aider à la cheilite (lèvres sèches, gercées, douloureuses) causée par l’isotrétinoïne, une drogue commune de l’acné.6

Eczéma

En ce qui concerne l’eczéma, il existe une théorie selon laquelle cette maladie pourrait être causée par une déficience en AGL de la peau, ce qui laisserait supposer de manière naturelle qu’une huile comme l’onagre, naturellement riche en AGL, pourrait constituer un traitement efficace.7

Une étude a montré qu’un supplément d’huile d’onagre améliorait la démangeaison, la formation de croûtes et la rougeur de l’eczéma après 4 à 8 semaines de traitement, mais les effets étaient affectés par l’utilisation de stéroïdes (un traitement très utilisé) 8.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer l’effet de l’huile d’onagre sur l’eczéma.

Ménopause et syndromes prémenstruels

L’AGL de l’huile d’onagre participe à la production de prostaglandines, qui agissent comme des hormones dans le corps. Pour cette raison, on a pensé que les suppléments d’huile d’onagre pourraient aider à soulager ou à apaiser les symptômes liés à des changements hormonaux tels que le syndrome prémenstruel (SPM) ou la ménopause.9
À ce jour, il existe des preuves mitigées d’amélioration des symptômes du syndrome prémenstruel (comme des douleurs au sein ou des crampes), mais une étude a confirmé son impact sur les bouffées de chaleur pendant la ménopause.1,9

L’étude a révélé une légère amélioration de la sévérité des bouffées de chaleur chez les femmes prenant le supplément pendant six semaines consécutives, par rapport à un groupe qui ne prenait pas d’huile d’onagre9. Cette étude a été réalisée sur un petit groupe de femmes.

Grossesse

L’huile d’onagre a longtemps été utilisée comme remède naturel pour favoriser le travail en fin de grossesse. Cependant, aucune étude concluante n’a démontré son impact sur son déclenchement du travail.10
Selon les National Institutes of Health, il a été démontré que l’huile d’onagre avait certains effets anticoagulants et devrait être évitée pendant la grossesse ainsi que chez les personnes prenant d’autres médicaments anticoagulants, selon les National Institutes of Health.1. Pour cette raison, il n’est pas recommandé de l’utiliser pendant la grossesse.

Santé des articulations

En raison des propriétés anti‐inflammatoires de l’huile d’onagre, les troubles inflammatoires des articulations tels que la polyarthrite rhumatoïde sont des applications évidentes.
Une étude où les patients prenaient 6 mois de suppléments d’AGL avait montré une réduction significative et cliniquement pertinente des symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, et les symptômes continuaient de s’améliorer après 12 mois de prise du supplément.2

Cependant, les doses utilisées dans cette étude étaient très élevées, ce qui a mis en garde les chercheurs qu’il fallait davantage de preuves avant de recommander l’utilisation de l’huile d’onagre comme traitement potentiel.2
Deux autres maladies inflammatoires, le phénomène de Raynaud et le syndrome de Sjögren, auraient des avantages potentiels similaires grâce à un supplément d’AGL, mais rien ne le confirme à ce jour11.

Neuropathie Diabétique

 

La neuropathie, ou perte de sensibilité, est l’un des effets les plus débilitants du diabète. On pense qu’il devrait être lié à l’inflammation, menant à des recherches sur les avantages potentiels de l’huile d’onagre pour le diabète.
Des études sur l’animal ont montré des résultats positifs en matière de supplémentation en EPO, affectant à la fois le flux sanguin et la fonction nerveuse.12 Des recherches approfondies sont nécessaires ici.

Effets secondaires et dosage de l’huile d’onagre


Les suppléments avec de l’huile d’onagre comprennent des maux de tête et des maux d’estomac légers (diarrhée ou nausées).14 L’innocuité d’une utilisation à long terme de l’AGL n’a pas été établie, mais elle peut poser des risques pendant la grossesse ou chez celles qui prennent un anticoagulant médicaments.1

En ce qui concerne le dosage, les recommandations sont généralement basées sur des recherches antérieures relatives à l’état que vous traitez, qui peuvent varier considérablement. Un médecin ou un pharmacien peut vous aider à déterminer la posologie la plus appropriée.

Si vous avez des problèmes de santé sous‐jacents ou si vous prenez d’autres médicaments, parlez‐en à votre médecin avant de prendre un supplément en vente libre.

 

Message à retenir


Bien que la recherche sur tous les avantages potentiels de l’huile d’onagre semble limitée, il cela peut être utile dans des cas tels que l’eczéma, l’acné, la polyarthrite rhumatoïde et la neuropathie diabétique.
Il est clair que l’AGL de l’huile d’onagre a un effet anti‐inflammatoire et que l’inflammation est responsable de nombreux symptômes et affections.

Les preuves scientifiques peuvent être limitées, mais l’huile d’onagre est utilisée depuis des années comme traitement homéopathique pour de nombreuses affections. Des preuves suggèrent son efficacité dans le traitement des affections cutanées, des symptômes du syndrome prémenstruel, de l’inflammation des articulations et de la neuropathie. Cela peut même aider à perdre du poids.

Les effets secondaires potentiels sont bénins, et les personnes en bonne santé (qui ne sont pas enceintes) pourraient voir une amélioration des symptômes liés à l’inflammation avec un supplément d’huile de qualité supérieure d’onagre.

Nos articles sont purement informatifs et ne remplacent en aucun cas l’avis d’un expert médical. Si vous avez des soucis de santé, consultez un professionel de santé avant de prendre des compléments alimentaires ou de changer radicalement votre régime alimentaire.


  1. National Center for Complementary and Integrative Health. (2016, September). L’huile

d’onagre.                                                              Retrieved from

https://nccih.nih.gov/health/eveningprimrose

  1. Zurier, R. B., Rossetti, R. G., Jacobson, E. W., Demarco, D. M., Liu, N. Y., Temming, J. E., … &

Laposata, M. (1996). Traitement à l’acide gamma‐linolénique de la polyarthrite rhumatoïde. Un essai randomisé contrôlé par placebo.               ,                  (11), 1808‐1817.

  1. Schirmer, M. A., & Phinney, S. D. (2007). Le γ‐linolénate réduit la reprise de poids chez les humains autrefois obèses. ,                  (6), 1430‐1435.
  2. Kapoor, S., & Saraf, S. (2011). Thérapies à base de plantes topiques un choix alternatif et complémentaire pour lutter contre l’acné. , (6), 650‐9.
  3. Silva, J. R., Burger, B., Kühl, C., Candreva, T., dos Anjos, M. B., & Rodrigues, H. G. (2018).

Cicatrisation des plaies et acides gras oméga‐6: de l’inflammation à la réparation.

,            .

  1. Park, K. Y., Ko, E. J., Kim, I. S., Li, K., Kim, B. J., Seo, S. J., … & Hong, C. K. (2014). Effet de l’huile

d’onagre sur la prévention de la chéilite xérotique chez les patients acnéiques traités à l’isotrétinoïne: étude pilote. ,                  (6), 706‐712.

  1. Morse, N. L., & Clough, P. M. (2006). Une méta‐analyse d’essais cliniques randomisés,

contrôlés par placebo de l’huile d’onagre Efamol® dans l’eczéma atopique. Où allons‐nous à la lumière de découvertes plus récentes?. , (6), 503‐524.

  1. Schlichte, M. J., Vandersall, A., & Katta, R. (2016). Régime alimentaire et eczéma: une revue des compléments alimentaires pour le traitement de la dermatite atopique. , (3), 23.
  2. Farzaneh, F., Fatehi, S., Sohrabi, M. R., & Alizadeh, K. (2013). L’effet de l’huile d’onagre orale sur les bouffées de chaleur ménopausiques: un essai clinique randomisé.

,          (5), 1075‐1079.

  1. Bayles, B., & Usatine, R. (2009). L’huile d’onagre. ,                   (12), 1405‐1408.
  2. Belch, J. J., & Hill, A. (2000). Huile d’onagre et de bourrache dans des conditions rhumatologiques. ,             (1), 352s‐356s.
  3. Ford, I., Cotter, M. A., Cameron, N. E., & Greaves, M. (2001). Les effets du traitement par l’acide alpha‐lipoïque ou l’huile d’onagre sur les facteurs de risque vasculaires hémostatiques et

lipidiques, le flux sanguin et la conduction nerveuse périphérique chez le rat diabétique à la streptozotocine. , (8), 868‐875.

  1. Jamal, G. A., & Carmichael, H. (1990). L’effet de l’acide γ‐linolénique sur la neuropathie périphérique diabétique chez l’homme: Un essai contrôlé par placebo à double insu. , (4), 319‐323.
  2. Kleijnen, J. (1994, Oct 1). L’huile d’onagre. 309(6958): 824‐825.


Claire Muszalski

Claire Muszalski

Diététicienne agréée

Claire est une diététicienne agréée par l'Académie de Nutrition et Diététique et coach diplômée par l'International Consortium for Health and Wellness Coaching. Elle a une licence scientifique en biologie et un master en Diététique Clinique et Nutrition de l'Université de Pittsburgh.

Parler et écrire à propros de la nourriture et du sport est sa philosophie puisque qu'elle adore utiliser son expérience fin d'aider les autres à atteindre leurs objectifs de santé et bien-être.

Claire est aussi coach diplomée de RPM et adore le boost mental et physique que ses séances de courses et yoga lui procurent. Quand elle est ne s'occupe pas de son bien-être, elle va supporter son équipe dans sa ville maternelle Pittsburgh, ou cuisinner pour sa famille.

Pour en savoir plus sur l'expérience de Claire, c'est par ici.


1 ACHETÉ = 1 OFFERT SUR +190 PRODUITS | AUCUN CODE REQUIS +38% SUR LES MEILLEURES VENTES CODE : MV38 Profitez-en ici