Compléments Alimentaires

La vitamine C : Super Vitamine ?

Par Antoine Espagnol

La vitamine C, qu’est-ce-que c’est ?

La vitamine C, ou acide ascorbique,  est certainement la vitamine hydrosoluble la plus connue du grand publique de par sa présence sur le marché des compléments alimentaires. Cette vitamine assure de nombreuses fonctions nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. On la retrouve principalement dans les fruits, où elle est plus ou moins présente selon le fruit en question. La goyave, le kiwi, l’orange, le pamplemousse, la papaye ou encore la clémentine, sont des fruits riches en vitamine C. On la retrouve également en bonne quantité au regard des quantités consommées, dans des légumes tels que les différents poivrons, les choux (fleurs, bruxelle…) ou encore les brocolis.

Il faut savoir que c’est une vitamine extrêmement sensible : chaleur,  lumière, air (oxydation) et eau. Le moindre procédé technique ou physico-chimique tel que la cuisson, l’épluchage ou simplement le stockage des différents produits, va engendrer des pertes plus ou moins importantes en vitamine C.

 

Pourquoi prendre de la vitamine C ?

orange

Un bon apport de vitamine C quotidien est donc nécessaire car cette vitamine est impliquée et concerne de nombreuses fonctions, à savoir :

 

Antiasthénique : la vitamine C permet de lutter contre la fatigue en général

 

La production de collagène : constituant majoritaire du cartilage, des tendons et des ligaments qui sont des structures particulièrement sollicitées lors de l’effort physique. Le cartilage amorti les chocs et préserve ainsi le tissu osseux, les tendons et les ligaments eux, transmettent la force au compartiment musculaire.

 

La vitamine C est un puissant antioxydant : elle permet de lutter contre la production de radicaux libres et donc le stress oxydant dont la proportion est augmentée durant l’effort de par le besoin accru en oxygène. Ces radicaux libres sont responsables de l’accélération du vieillissement des cellules ainsi que de l’apparition de tumeurs cancéreuse et de nombreuses pathologies. La vitamine C fait partie en effet d’un important système de détoxification de produits dérivés de l’oxygène pouvant être nocifs tel que le peroxyde d’hydrogène (H2O2) et agit notamment en synergie avec la vitamine E, ainsi qu’avec d’autre molécule anti oxydante comme le glutathion.

 

Permet une meilleure absorption du fer non héminique.

 

Participe au bon fonctionnement du système immunitaire et lutte contre les infections virales et bactériennes. Elle intervient notamment en stimulant la production de leucocyte (globule blanc). Ce point est très important pour les sportifs de haut niveau, voyageant beaucoup et subissant des décalages horaires et des changements brutaux d’ambiances climatiques.

 

Participe au bon fonctionnement du système nerveux : Impliqué dans la synthèse des catécholamines représentant une famille d’hormone telle que la dopamine ou l’adrénaline qui jouent un rôle notamment dans l’action immédiate, la réaction et l’état de stress.

 

Permet de réduire la sensibilité à l’histamine et protège ainsi contre d’éventuelles allergies. Permet également de lutter contre les crises d’asthmes (particulièrement présentes lors d’activités physiques) déclenchées par réactions histaminiques.

 

L’acide ascorbique joue un rôle dans la synthèse de la carnitine, cette dernière permettant le passage des acides gras du cytoplasme à la matrice mitochondriale afin d’être oxydés par la voie de la béta oxydation et ainsi produire de l’énergie utilisable sous forme d’ATP.

 

Aide à la dégradation de certains polluants exogènes ainsi que des métaux lourds toxiques (cadmium, plomb…)

 

La vitamine C, pour les sportifs ?

vitamines

Durant une activité physique, on observe une élévation de la concentration plasmatique et une diminution de son excrétion urinaire. On en conclue que la vitamine C est mobilisée durant l’exercice. Ainsi les besoins de la population sportive sont accrus et les apports doivent être augmentés.

En revanche, les concentrations plasmatiques en vitamine C varient considérablement au cours d’une saison d’entraînement, suggérant fortement que les besoins en cette vitamine sont dépendants du niveau d’activité physique. Les apports nutritionnels conseillés sont de 110 mg pour la population général. Ces ANC pourront être augmentés à 210 mg pour des sportifs entrainés.

Attention à ne pas surdoser

On ne le dit pas assez mais il faut tout de même faire preuve d’une certaine vigilance vis-à-vis  d’une supplémentation élevée et surtout isolée de vitamine C. Une supplémentation de  2 grammes par jour par exemple (20 fois les besoins), et surtout non combinée à d’autres vitamines ouautre micronutriments, peut s’avérer délétère.

On entend souvent le fameux « au pire ça peut pas me faire de mal », et bien ça n’est pas totalement vrai. Une supplémentation importante en vitamine C sans autres vitamines comme la vitamine E pour « l’accompagner » est d’une part inutile, mais  peut s’avérer en plus PRO oxydant ! C’est tout simplement l’inverse de l’effet recherché.

Une cure de vitamine C peut toutefois être justifiée sur une période courte de 3 à 6 semaines avec des doses maitrisées ainsi qu’un accompagnement d’autres complexes tel que la vitamine E qui agit en synergie avec la vitamine C.

Par Antoine Espagnol

 

TOUTES NOS REDUCS et PROMO ! Cliquez!