0 Panier

Il n'y a actuellement aucun produit dans votre panier

Ambassadeurs

8 millions d’ambitions – D’harcelée à libérée – le témoignage de Bethany Murphy

À l’occasion de ses 8 millions de clients à travers le monde. Myprotein rend hommage à ses plus fidèles clients avec une histoire inspirante pour chacun d’entre eux.

Bethany Murphy a 20 ans et étudie les lettres classiques à Leeds. Elle a été en surpoids pendant presque toute sa vie et a été victime de moqueries à cause de cela, jusqu’à ce qu’elle décide que cela suffisait et qu’il était temps pour elle de changer. Voici son histoire.

« Je ne mesure que 1m55, alors quand j’étais beaucoup plus lourde, je paraissais très, très grosse. J’avais l’habitude de subir des moqueries à propos de mon surpoids ‐ quand je rentrais chez moi à pied, il y avait toujours des groupes de garçons qui me criaient des choses ou qui rigolaient entre eux.

Au point où j’évitais de prendre mon chemin habituel. Je pensais m’être forgé une carapace, mais cela arrivait assez souvent ‐ et de la part de personnes que je connaissais ‐, c’était horrible. Les gens étaient si puérils et méchants. C’était vraiment difficile à certains moments.

Je faisais de la danse classique une fois par semaine et même le professeur m’avait dit que j’étais trop grosse pour l’uniforme. Je pense que cela m’a très fortement touché, le fait que je ne pouvais pas être comme tout le monde en faisant quelque chose qui me plaisait. Je n’aimais pas vraiment la partie « entraînement », je détestais être à bout de souffle.

J’ai commencé à travailler à la réception d’une salle de sport et chaque jour, je voyais des gens entrer et s’entraîner, puis je revoyais les mêmes personnes revenir le lendemain.

J’ai commencé à penser que tout le monde à la salle semble apprécier ce qu’il faisait, et j’étais plutôt bon ami avec les personnes avec qui je travaillais et qui étaient évidemment tous coach, alors je me suis dit que j’allais essayer, voir de quoi il en retournerait.

J’ai commencé par du cardio car je pensais que c’était le seul moyen de perdre du poids et je détestais ça. Je n’aimais pas la façon dont cela me faisait transpirer, j’étais déjà tellement complexée.  »

bethany-blog1

«J’avais en tête que je devais perdre du poids, c’était mon seul objectif. J’ai aussi commencé à me concentrer davantage sur ce que je mangeais, je prenais davantage conscience de ce que contenaient les aliments, quels nutriments. Je me suis concentré entièrement sur cela, je ne me pesais pas. Pendant environ un an et demi, je ne suis pas montée sur la balance parce que je ne voulais pas savoir, je me basais plus sur mon apparence.

J’avais cette voix dans ma tête qui me disait : «tu dois être mince», ce qui était une approche négative, et je le savais, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Pendant un moment j’ai vraiment restreint mon alimentation.  Par exemple, je n’ai pas mangé de pâtes pendant Dieu sait combien de mois, car dans ma tête, les pâtes vous faisaient grossir.

Je prenais des bouchées de nourriture juste pour y goûter, puis je les recrachais ‐ je voulais en avoir le goût, mais pas les calories. J’étais tellement obsédée par les calories ! Je savais ce qu’il y avait dans tout, dans une pomme, dans un bâtonnet de céleri… Pourquoi compter un bâtonnet de céleri ?

Je ne voulais pas sortir pour dîner, je m’isolais. Si mes amis m’invitaient pour un café, je leur répondais non parce que je pensais à tout le lait contenu dans un latte et au fait que nous allions probablement prendre du gâteau. Et je ne pouvais pas rester là et les regarder manger du gâteau et ne pas le manger moi‐même. Je rendais tout le monde fou.

« Mes amis coachs m’ont dit que je devrais plutôt essayer la musculation. J’ai pensé : «mais c’est quoi au juste la musculation, je ne sais même pas comment faire ». J’ai commencé à regarder des vidéos et des tutoriels en ligne et mon petit ami l’a fait aussi, alors il a dit que je pouvais venir avec lui et qu’il me montrerait quoi faire.

De toute évidence, je me sentais très mal à l’aise… Dans certaines salles, les filles ne s’aventurent même pas dans cette zone, alors, surtout en tant que personne en surpoids, je me sentais très, très mal à l’aise. On me jetait des regards critiques et j’étais très consciente du fait que les gens me regardaient plus que les autres, mais je m’y suis mise. Et j’ai adoré.

Je me sentais vraiment confiante et forte.

Je pensais à ce que mes parents disaient, que les femmes ne devaient pas soulever de poids et que c’était un peu viril, mais cela m’a donné envie de le faire encore plus ‐ parce que je le pouvais, je pouvais soulever plus et je pouvais sentir mes muscles devenir plus forts.

C’était un anti‐stress aussi. Je souffre d’anxiété, alors c’était vraiment utile pendant mes études secondaires. Quand je faisais du cardio, j’étais plus faible. C’était différent, je n’avais pas l’impression de me torturer.

Quand j’ai commencé à faire de la musculation, j’ai réalisé que je pouvais manger pour nourrir mon corps. Je pouvais manger pour moi. Cela a pris beaucoup de temps et je trouve toujours difficile parfois de sortir pour prendre un gros dîner… mais ensuite je me dis que je profite de la vie. Je peux vivre. »

bethany-blog2

«Pour rien au monde je n’aurais pensé que cela me plairait d’être essoufflée et de transpirer. Je sais que mon corps peut le faire maintenant. Je peux courir et porter des poids très lourds que des personnes avant cela auraient porté pour moi.

J’aime être une femme forte. Cela me rend tellement heureuse d’avoir permis à mon corps en meilleure santé. Je peux accomplir des choses que je n’aurais jamais pensé pouvoir faire. Je ne pense pas seulement que je dois faire de l’exercice maintenant, j’en ai envie.

Mon conseil aux autres… Si vous voulez aller à la salle, allez‐y. Il suffit de mettre des écouteurs, de porter quelque chose que vous aimez, les gens peuvent vous regarder ‐ mais ils ne font que regarder. Ayez un plan de ce que vous devez faire, même juste regarder une vidéo YouTube, puis, une fois que vous êtes entré et avez fait ce que vous êtes censé avoir fait, soyez vraiment fier de vous. Vous avez fait quelque chose d’intimidant, que vos amis ne feraient peut‐être pas.

Si vous ne pouvez vraiment pas y faire face seul, allez‐y avec un ami! Allez‐y avec une sœur ou un frère, c’est bien d’avoir quelqu’un avec qui s’entraîner. C’est un moyen de soulager le stress, c’est votre moment. Ne vous concentrez sur personne d’autre, mais sur pourquoi vous le faites.

Pensez‐y : c’est bon pour mon corps. Il mérite mieux que ce que je faisais avant. Je n’ai pas à me faire mal en me restreignant ou en faisant de l’exercice physique à outrance, mais je veux être en meilleure santé et me sentir mieux de l’intérieur.

Vous ne perdrez pas de poids en une semaine. Si vous voulez perdre du poids, cela prendra du temps. Vous devez le voir comme un marathon et non comme un sprint ‐ cela semble évident, mais c’est vraiment le cas. Chaque semaine, vous vous sentirez en meilleure santé et plus heureux. Ne vous concentrez pas sur ce que dit la balance. Ne soyez pas obsédé par l’objectif final, fixez‐vous des mini‐objectifs en cours de route ‐ si vous avez couru une minute la semaine dernière, essayez une minute et demie la semaine prochaine.

Et ne laissez pas les gens vous rabaisser. Si des gens se moquent de vous et disent des choses négatives, c’est beaucoup plus en rapport à ce qu’elles sont. C’est une lutte intérieure avec eux-mêmes. Ne soyez pas dur avec les autres, et ne soyez pas dur avec toi‐même.



Myprotein

Myprotein

La rédac


1 ACHETÉ = 1 OFFERT SUR +190 PRODUITS | AUCUN CODE REQUIS +38% SUR LES MEILLEURES VENTES CODE : MV38 Profitez-en ici